ELCA, société suisse spécialisée en technologie informatique, étend ses activités à Maurice. Après l’ouverture d’un premier espace en 2018, elle a inauguré son deuxième site le jeudi 16 juillet au 6e étage de l’Absa House, à Ebène.

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre des TIC, Deepak Balgobin, du CEO d’ELCA, Cédric Moret par visioconférence, d’Olivier Hecq (manager du centre de Maurice) et un parterre d’invités.

ELCA est une société de consulting en IT et ‘digital transformation’. Elle opère au sein de différents secteurs : santé, transport et logistique, administration publique, services financiers, manufacturing, défense et sécurité civile, énergie, sports et événements.

Cette société cinquantenaire emploie 1 400 employés en Suisse, en Espagne, au Vietnam et à Maurice.

A Ebène, cette société offshore en informatique est opérationnelle depuis 2018 et emploie 120 personnes. Elles travaillent sur des projets de développement et de maintenance d’application IT pour des clients d’ELCA en Suisse.

De plus, à travers sa filiale SecuTix, ELCA est actif auprès des 300 institutions opérant la billetterie de grands événements comme l’Euro de football, la Champions League ou des lieux comme l’Opéra de Paris ou les théâtres de la ville de Madrid. Elle dessert des clients européens en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Espagne.

Pour Cédric Moret, le centre de Maurice est un centre stratégique qui complémente les centres existants au Vietnam et en Espagne (Grenade). « Il garantit l’accès à un réservoir supplémentaire de talents pour soutenir notre croissance très importante et offre des perspectives intéressantes à de nombreux jeunes mauriciens », explique Cédric Moret.

Dans la foulée le CEO souligne qu’ELCA pourrait également venir en aide au gouvernement mauricien avec l’ouverture prochaine des frontières.

« Notre certificat de santé ‘Health & Go’ pourrait permettre à l’île Maurice de vérifier si les touristes qui rentrent sur l’île sont immunisés, ont été récemment testés ou tout autre forme de contrôle sanitaire que les autorités souhaiteraient mettre en place en fonction des avancées scientifiques. Cette solution, infalsifiable, repose sur des technologie blockchain et d’intelligence artificielle », observe-t-il.

Lors de son intervention, le ministre de la Technologie a, quant à lui, souligné que la présence d’ELCA à Maurice indique clairement que le pays continue d’être attrayant pour les entreprises internationales : « Aux jeunes Mauriciens qui travaillent à ELCA, je leur dirai de faire de leur mieux pour se mettre au niveau des exigences de la Suisse ».