- Publicité -

The Ramnarain Rajcoomar Gujadhur Cup – 1600m – Benchmark 71 : Hubble permet à Woodworth de briser la glace

Enfin Benedict Woodworth ! serait-on tenté de dire. Il a connu des moments difficiles cette saison. Une fracture au bras qui l’a tenu éloigné de la compétition pendant plusieurs semaines. Il a eu à prendre son mal en patience lorsqu’il a rechaussé les étriers.

- Publicité -

Visiblement encore loin de son meilleur niveau physiquement, les montes partagés entre lui et les Mauriciens, cela couplé à quatre semaines de suspension, il a eu à manger son pain noir pendant 27 journées. La délivrance est venue de Hubble, favori de l’épreuve phare, qui n’a pas laissé tomber le Malaisien. Dans une forme resplendissante et nanti de l’as, il a réalisé le pillar to post dans un style convaincant, tout en abaissant le class record. Ce succès a permis à l’entraîneur de sauver sa journée. Simon Jones, qui a remporté grâce à ce compétiteur sa 16e victoire de la saison, occupe la 6e place au classement des entraîneurs.

Il était considéré comme le favori et il a justifié sa cote. Hubble n’a pas eu d’adversaires à sa mesure dans l’épreuve phare. Woodworth a clairement démontré ses intentions pour ne céder le soin à personne la position tête et corde, et Alvinio Roy l’a vite compris. Il s’est contenté de placer Wall Tag dans le dos du meneur, alors que Haylor n’avait pas eu d’autre choix que de suivre sur l’arrière-main de son compagnon d’entraînement avec sa ligne moyenne. Muni d’une paire d’oeillères à nouveau, Tsitsikamma Dance s’était placé devant Stopalltheclocks, qui s’était une nouvelle fois montré lent sur la partie initiale.

Le représentant de Gilbert Rousset, Ottoman Empire suivait lui dans le dos de Haylor et il avait lui dans son dos Dutch Alley. Les choses sont restées dans le même ordre jusqu’à la route. Hubble a mis ses concurrents dans le rouge lorsqu’il a accéléré. Wall Tag, Haylor ou encore Ottoman Empire étaient montés à pleins bras, alors que Stopalltheclocks avait pris les grands boulevards, tandis que son compagnon d’entraînement Dutch Alley était dans les poussières.

Au dernier virage, l’issue ne faisait plus de doute tellement Hubble était facile à l’avant et de par son avance confortable. Woodworth s’est contenté d’assurer à l’avant dans son style aérodynamique propre à lui. Sa supériorité n’a jamais été contestée malgré la belle fin de course de Stopalltheclocks, son dauphin à l’arrivée.

Il doit être repris avec confiance à partir de là dans un lot plus conforme à ses capacités. Tsitsikamma Dance est bien revenu pour prendre la troisième place, mais il semblerait que la transition 2100-1600m en deux semaines était trop lui demander. Haylor et Wall Tag ont été des déceptions.

À la décharge du deuxième nommé, il faut faire ressortir qu’il boitait à l’issue de la course. Affronter des concurrents qui sont nettement supérieurs à ceux contre lesquels il avait débuté était trop demander à Ottoman Empire, qui en avait assez à la route. Il sera plus compétitif en B56 la prochaine fois.

Hubble a bouclé le 1600m en 1.36.10 et a amélioré de 40 centièmes le class record détenu par National Play depuis 2012, ce qui donne encore plus d’ampleur à sa performance. Son entourage n’écarte pas de l’aligner dans la derrière classique s’il obtient sa qualification.

Retrouvez l’article dans son intégralité dans l’édition du Mauricien du 18 octobre.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour