Une extension de 3,4 kilomètres du projet Metro Express reliant Rose-Hill à Ébène est à l’étude. D’ailleurs, la compagnie indienne Larsen & Toubro a déjà été sollicitée pour ce projet évalué à près de Rs 5,6 milliards. Toutefois, cette extension ne sera pas un exercice facile étant donné que la station de Rose-Hill est déjà surélevée. Mais pour Metro Express, cette extension était planifiée depuis longtemps étant donné le nombre de personnes qui fréquentent Ébène et Réduit. Selon le Chief Executive Officer de Metro Express Limited, Das Mootanah, cette extension répond à la forte demande du public voyageur dans la région d’Ébène et Réduit.

Le réseau ferroviaire sera bientôt étendu de Rose-Hill à Ébène et Réduit. Existe-t-il vraiment une demande pour un tel projet ?
Comme nous l’avons déjà annoncé dans le passé, le gouvernement et Metro Express Ltd sont en train d’étudier la possibilité d’étendre le réseau ferroviaire sur la région d’Ébène et Réduit. D’ailleurs, la vision du gouvernement est que la ligne du réseau ferroviaire soit étendue pas seulement dans les villes mais aussi d’autres régions.
La mission de Metro Express Ltd, avec bien sûr l’appui du gouvernement, est de développer et d’exploiter encore la ligne du réseau ferroviaire du pays. Le “Light Rail System” est un must pour le développement du pays. D’ailleurs, il y a une forte demande pour la région d’Ébène et de l’université de Maurice de notre public voyageur pour étendre l’alignement à Ébène et à Réduit, voire même ailleurs. Le métro est très apprécié par les passagers. Nous avons enregistré 3,3 millions de passagers jusqu’ici dans nos trains. Cela dit, Rose Hill sera donc connecté à Ébène et à Réduit grâce au soutien du gouvernement indien. Nous remercions la Grande péninsule pour son aide et son soutien.

Des études ont-elles été réalisées avant que ce projet ne prenne forme ?
En effet, l’extension vers Ébène était dans le plan initial du projet Metro Express. Un projet à être mis en œuvre en phase. En ce sens, une étude de faisabilité a même eu lieu en 2016. Il faut ajouter qu’à cela, récemment, l’équipe de MEL, Rites Ltd et SCE ont aussi effectué une “technical review” de cette faisabilité. Plusieurs “site visits” ont déjà eu lieu pour la Phase trois comprenant les ministères et les “stakeholders” concernés.
À noter que cette extension est complexe et commencera à la station de Rose-Hill qui est déjà surélevée et donc, cette addition demandera une structure surélevée d’au moins 600 mètres à partir de Rose-Hill. De plus, l’extension passe au-dessus de la rivière Sèche et la rivière Cascade où est présente une station hydroélectrique et cela nécessitera une structure/pont assez complexe et des mesures strictes de sûreté dans la construction.
Aussi, le tracé pour ce tronçon sera presque totalement “embedded”. Plus de détails seront communiqués dès que les procédures seront finalisées par le gouvernement. À noter que le tracé Ebène-Réduit suivra l’ancienne ligne ferroviaire. D’ailleurs, cette ancienne ligne a été préservée pour le futur pour la modernisation du transport en commun.

Quelle est la raison d’aligner Ébène et Réduit ?
Ce tronçon Ébène/Réduit apportera des développements économiques majeurs pour le pays. D’abord, grâce à sa proximité avec la station centrale de Rose-Hill. La gare multimodale intègre déjà plusieurs modes de transport et sa connexion avec la phase trois qui aura des stations générera la création d’emplois directement ou indirectement liée à Metro Express comme c’est le cas pour la phase une. De plus, la mise en œuvre de la phase trois contribuera certainement à la croissance économique.
Nous nous attendons aussi à accueillir bon nombre de passagers sur ce tronçon. D’ailleurs, Ébène et Réduit sont des régions fortement fréquentées. Des milliers de personnes vont voyager quotidiennement sur cet alignement. L’extension du réseau ferroviaire sera un atout pour l’île, en termes de connectivité et de relance économique. Elle améliorera aussi la circulation routière à long terme et faciliter la mobilité pour tout le monde.
Nous avons tous été témoins de la transformation en ce qui concerne les infrastructures publiques pour la phase une qui relie Port-Louis à Rose-Hill. Le développement suivra aussi pour la phase trois avec la construction des stations du métro, l’aménagement de drains tout le long de l’alignement, le rehaussement des services publics, entre autres. Tout cela apportera une touche moderne à Ébène et Réduit.
Le pays a besoin de se moderniser en termes d’infrastructure et le métro est beaucoup plus qu’un projet de transport. C’est un projet de développement qui est en train de donner du dynamisme à l’économie et aux infrastructures.

Nous constatons que ce projet serait de l’ordre de Rs 5,6 milliards à Rs 13,6 milliards. Ce qui fait sourciller beaucoup de personnes. Que répondez-vous ?
D’abord, nous tenons à préciser que les informations circulées dans des journaux concernant le montant du projet sont erronées. Dans un communiqué de presse émis la semaine dernière, L&T a fait mention de ces deux montants limites (de Rs 5,6 milliards à Rs 13,6 milliards) pour décrire une fourchette de ce qu’ils qualifient de « significant ».
En fait, cette tranche de coûts concernait deux différents projets, soit notre projet d’extension et un autre projet ferroviaire à Uttar Pradesh. Or, certains journaux à Maurice ont mal interprété ce communiqué et ont rapporté ces chiffres comme étant le coût de ce projet (extension à Ébène-Réduit) uniquement, ce qui n’est pas correct. Selon les études techniques, le coût sera en dessous des Rs 5,6 milliards. Plus de détails seront communiqués dès que les procédures seront finalisées par le gouvernement.

Qu’en est-il de l’avancement des travaux de la phase 2 ?
La phase 2A (Rose-Hill à Quatre-Bornes) est complétée à 85%. La pose des rails sera bientôt complétée sur ce tronçon où le métro léger sera opérationnel d’ici avril/mai. Entre 5 000 à 7 000 personnes pourront y voyager quotidiennement. En ce qui concerne la Phase 2B qui connectera Saint-Jean à Curepipe, les travaux avancent à bon train également.
En général les travaux dans leur ensemble, c’est-à-dire sur 26 kilomètres, ont été complétés à 80%. Les superstructures prennent forme à Curepipe et à Saint-Jean d’ailleurs. Bientôt la gare Jan Palach sera transformée en une gare multimodale, qui abritera la station surélevée de Metro Express. L’ancienne gare deviendra Curepipe Central et sera similaire à celle de Rose Hill. À savoir que la ville lumière accueillera aussi l’Urban Terminal, un autre grand projet infrastructurel. Idem à Vacoas qui sera dotée du plus grand Urban Terminal de l’île.
Des discussions sont en cours entre le ministère des Collectivités locales, le ministère des Terres et du Logement, Metro Express Ltd et, bien évidemment, les différentes mairies. Des discussions sur le “Master Planning” pour intégrer l’Urban Terminal à la station de métro à Curepipe se tiennent également. Le projet apportera aussi une nouvelle configuration de la route. Des projets sont en cours en ce moment. Par exemple à Vacoas, deux routes seront construites par la RDA qui est d’ailleurs déjà à pied d’œuvre. Il y a aussi le projet Hillcrest à Quatre-Bornes. La mise en œuvre de tous ces projets nationaux, notamment ceux de Metro Express, de la Road Development Authority, de la municipalité, se fait en étroite concertation.