PHOTO ILLUSTRATION : C’est lors de l’épreuve de natation que le drame s’est produit

C’est avec tristesse et incompréhension que la communauté sportive a appris le décès, par noyade, du triathlète Jayrajsing Hazareesing (57 ans), dimanche dernier, lors de l’épreuve de natation, disputée au Morne dans le cadre du championnat national de sprint. C’était la première compétition de l’année qui était organisée par la Fédération Mauricienne de Triathlon (FMTri) à l’intention des juniors, U23, seniors et vétérans. Selon le programme, les participants avaient à parcourir une distance de 750m en natation, 20km de vélo et 5km de course à pieds. C’est justement lors de ces 750m que celui que nombreux considéraient comme un passionné de sport, y a laissé sa vie.

Suivant ce triste incident, il était de notre devoir de revenir sur ce drame et de chercher des éléments de réponse autour de l’organisation de cette épreuve de triathlon. Malheureusement, le président de la FMTri, Alain St Louis, nous a fait comprendre qu’il n’est pas disposé à faire des commentaires, indiquant que la fédération est en deuil.
Il a indiqué qu’un communiqué a été émis et qui se lit comme suit: « La Fédération Mauricienne de Triathlon est attristée par la disparition de Jayrajsing HAZAREESING lors de l’épreuve des Championnats de Triathlon Sprint qui a eu lieu au Morne ce Dimanche 17 Janvier. Jayrajsing était un triathlète accompli, jovial et très apprécié par tous. Sa disparition laissera un vide dans la famille du Triathlon et dans le coeur des triathlètes. La Fédération ainsi que l’ensemble des triathlètes mauriciens tiennent à transmettre ses sincères condoléances à la famille endeuillée. »

Nous respectons la décision d’Alain St Louis, sauf qu’il était de notre devoir de lui poser quelques questions précises. À ce titre, nous voulions savoir les dispositions prises dans le cas des athlètes vétérans, notamment si un certificat médical est requis. Aussi, nous voulions savoir si la zone de natation est sécurisée et si à la sortie de l’eau, un protocole est en place pour compter le nombre de participants et veiller, à ce que tout le monde soit sorti de l’eau. Aussi, nous voulions savoir si les compétitions en mer se déroulent sous la surveillance des garde-côtes et si c’était le cas, lors de la compétition de dimanche dernier. Malheureusement, pour l’heure, ces questions vont demeurer sans réponse.
Par ailleurs, la rédaction sportive de Week-End présente ses sympathies à la famille du défunt et à tous ceux que ce deuil afflige.