2015 ne restera pas  gravé dans les mémoires pour l’Association mauricienne de Tennis de Table (AMTT) mais force est de constater que les résultats étaient bons (sans être transcendants) et que la formation des jeunes, à travers le projet Baby Ping, continue de rapporter ses fruits. Sans oublier l’organisation des Championnats d’Afrique Cadets/Juniors et du World Junior Circuit, une première à Maurice.
Ce n’est plus un secret pour personne que l’AMTT continue de promouvoir les jeunes à travers le projet Baby Ping. Encore une fois, ces derniers ont fait parler la poudre en sortant de belles performances grâce notamment à Pratna Jalim, pur produit du centre de formation, et championne de Maurice cette année, à tout juste 15 ans. Il n’y a pas si longtemps, dans un tournoi à La Cressonnière à La Réunion, les jeunes ont remporté 5 des 8 titres en jeu. C’est dire  la performance des jeunes loups qui ont envie de prouver leurs valeurs. Il faut également souligner que l’AMTT a organisé cette année les Championnats d’Afrique Cadets/Juniors à Maurice avec trois médailles de bronze à la clé et aussi le World Junior Circuit (9 médailles dont 3 d’argent et 6 de bronze). D’ailleurs cette compétition avait qualifié deux pongistes pour le World Cadet Challenge (Égypte).
Par contre aux Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI, 1-9 août) à La Réunion, les locaux avaient fait moins bien qu’en 2011, revenant avec trois médailles d’or et deux de bronze. Ils sont également revenu bredouilles des 11es Jeux d’Afrique. Connaissant la valeur des pongistes, nous sommes en droit d’espérer mieux de ces derniers, vu l’encadrement qu’ils bénéficient tous. L’objectif sera maintenant d’exister au niveau mondial même si la tâche s’annonce très ardue. Toutefois, il faut également souligner que même si Prathna Jalim a pris la première place lors des Championnats nationaux, certaines n’étaient pas au niveau et le fait est qu’il y a bien moins de compétitions chez les filles qu’en masculin. L’AMTT a encore du chemin à faire mais ils sont sur la bonne voie. Il faudrait peut-être emmener un peu d’innovation au sein du calendrier, qui demeure certe étoffé, mais qui nécessite peut-être quelques interventions. Certains pongistes confirmés devront aussi franchir un palier en 2016.