11 morts après 4 heures de pluie : quelles sont nos vraies priorités ?

Je suis resté bloqué à Port-Louis, samedi, pendant plus de 4 heures !, suite aux pluies torrentielles qui sont tombées sur la capitale. En fait, le terme « Pluies torrentielles » ne restitue en rien ce qui est véritablement survenu à Port-Louis, car il faudrait plutôt parler de déluge apocalyptique.
J'étais venu à Port-Louis, pour faire quelques achats pour Pâques. Et il pleuvait déjà à Vacoas quand je suis monté dans le Blue Line, au bus-stop de Modern. En mon for intérieur, je pensais qu'il ne pleuvait pas à Port-Louis. Mais quand l'autobus est arrivé à hauteur de Montebello, j'ai vite déchanté. Car Port-Louis n'était plus là, la montagne des Signaux ayant jeté son manteau gris-noir sur toute la capitale. Arrivé à l'arrêt situé en face d'Air Mauritius, tout Port-Louis frisait déjà le chaos. Il était exactement 11h55.
Chacun essayait de se cacher des grosses gouttes qui tombaient du ciel. J'ai pu traverser, pour aller m'abriter sous l'auvent du bâtiment d'Air Mauritius. Je me suis arrêté juste en face du bâtiment de la Mauritius Housing Corporation. Pensant que la pluie allait cesser. Je n'ai pas fait attention à l'heure. Jusqu'à ce qu'une jeune femme dise qu'on attendait là depuis plus de 2 heures ! Effectivement, l'écran de mon portable affichait 14h et quelque. Il avait donc plu de midi à 14h. Et la pluie glaciale continuait de tomber. On ne voyait ni la rue ni les trottoirs. Une pirogue aurait facilement vogué sur ces eaux boueuses que le Ruisseau du Pouce rejetait sur l'asphalte. En voyant certains s'engager dans ce qui ressemblait alors à une rivière, j'ai dit à ce jeune de La Tour Koenig « mo spere pena blese ». Et lui a répondu « fode ena mor pou bann la konpran ».
« Bann la », c'était la météo, les autorités. J'ai pu quitter Port-Louis, après 16h !, sain et sauf, trempé jusqu'au os. Au beau milieu de la tourmente, j'avais envoyé un texto à Avinash, mon fils, lui disant que j'étais à Port-Louis et de « priye pou mwa ». A 14h, quand nous nous sommes rués de l'autre côté du bâtiment d'Air Mauritius, côté Winners, il était clair que cette pluie était « anormale ». Et la question qu'on s'est tous posés, marchands ambulants et gens de passage, c'était « kot la polis ete. Kot ponpie » ?
Mais en fait, quelles sont les priorités pour le pays ? « Nous avons dépensé Rs 70 millions pour les drains », nous dit Vasant Bunwaree, ministre de l'Education, alors que c'était à Anil Bachoo de répondre sur ce dossier. Rs 70 millions pour des drains, mais où ? En a-t-on construit à Canal Dayot, voire dans toute la capitale ? On rit de moi, souvent avec mépris, quand je m'attaque au système de lauréats, qui permet à cette « élite » de s'en aller, sans rendre de compte à quiconque. Pourtant, aujourd'hui que les décideurs voient enfin que notre île peut elle aussi être touchée par le changement climatique, que vont faire nos lauréats ailleurs ? Aller chanter le refrain « je veux être médecin, avocat, architecte » ?
Leur-a-t-on dit que le pays aujourd'hui a besoin de 15 “Vassen Kauppaymootoo” et 20 “Khalil Elahee”, c'est-à-dire des urbanistes, des climatologues, des gens qui doivent être à l'écoute de la nature, et nous donner des avis de prévention ? Notre système éducatif ne doit-il pas s'adapter aux besoins réels du pays ? Faut-il encore laisser les lauréats faire comme bon leur semble, surtout après les Rs 500000 et le « serment » qu'ils emmènent dans leurs valises ? N'ont-ils pas une dette morale envers le pays, envers les contribuables qui paient leurs études à l'étranger ?
Concernant les responsabilités de l'Etat, Rashid Beebeejaun peut-il nous expliquer pourquoi le hall d'entrée de l'hôpital Jeetoo, récemment construit à coup de millions, puisés là encore de la poche des contribuables, a été noyée sous les eaux ? Qui, au ministère, a « supervisé » les travaux de cet hôpital « flambant neuf » ?
A ceux qui nous accuseraient de vouloir « faire de la politique » sur ce douloureux sujet, nous leur dirons simplement de lire ces paroles (puisées du Mauricien d'hier) d'une proche d'un des 11 morts : « Komie dimoun pou bizin mor ankor koumsa pou ki bann otorite desid pou regle sa bann problem inondasion-la ? Zot finn donn enn zour konze piblik me eski sa pou rann nou nou garson ? » Il n'y a rien de politique dans ce que dit cette dame. Bien entendu, nous sympathisons totalement avec les familles endeuillées, et celles qui ont tout perdu à Canal Dayot, à Pailles, à Tranquebar, entre autres.
Après les émeutes de Février-99, tous nous avions dit « Plus jamais ça ! ». Aujourd'hui, après les 11 morts de ce Mars noir, personne ne peut continuer à « tap lestoma ». Assez avec la folie des grandeurs ! Assez avec des projets faramineux, alors que le petit peuple vit dans des ghettos abandonnés ! Assez aux discours qui prétendent que notre pays est « resilient », alors que nous ne pouvons trouver Rs 60 millions pour doter la météo d'un radar !
Après ce mars mortel, l'Etat se doit de veiller à ce que le développement touche vraiment toutes les couches de notre société. On ne comprend pas pourquoi il faut impérativement dépenser des millions dans une énième bretelle qui débouche sur la Nationale, comme celle qui se situe au bas de l'Apollo Hospital, alors que cet argent, utilisé à bon escient, aurait pu être investi là où c'est nécessaire.
En somme, il importe de définir les vraies priorités pour le pays. Avons-nous vraiment besoin du Dream Bridge, du métro léger, des projets qui vont coûter des milliards ? Si vous voulez vraiment entrer dans l'Histoire, comme votre illustre père, il vous faut être à l'écoute du peuple, monsieur le Premier ministre. De tout le peuple ! Car certains de vos ministres ne donnent pas l'air de travailler pour la nation, mais pour leurs propres intérêts !


Commentaires

Moi mo dire ki Depi Colonisation Francais, pas fine fer ene merde de drains additionels dand Port Louis. Population ek batiments ine augmenter plis ki 100 fois mais canalisation ine reste pareille. Pire, zot fine endommage ban drains la avec telephone, electricite, etc... mais zot pas fine reparer coma bizin apres.

Gouvernement alle vini meme zaffaire. MAis le pep admirable kone ziste 2 ou trois nom comme Premier Ministre sa pays la... ENe point lor map, moris ene pays insignifiant dan le monde, ene problem coumsa zot pa capav resoudre.

C'est trop dommage, l'ile Maurice ti ene zoli pays avant ki ban boufons croire ki zot capav dirige ene point dan l'Ocean Indien.

The National Disaster Committee, as mentioned, is in itself a NATIONAL DISASTER IN KIND. It is not FIT FOR PURPOSE and has to be disbanded immediately. As respect for the 11 victims, Human decency dictates that the members of the NDC should themselves offer to step down as it is clearly the case that far from being a national asset to save lives, they are indeed a serious liability.

Nowhere in the world is a Civil Emergency Response (including natural disasters such as Floods or a major air crash or road accident) run by the Head of the Police Force! For sure, the Police forms part of any Civil Emergency Response and have a crucial contribution to make but they should not run it per se. Raise your hand if you know who are the members of the NDC and what is their “modus operandi”. How can they function when they themselves don’t even know when they should meet or how & when to communicate with the public, a cardinal requirement for any Disaster committee, digne de ce nom!!

Please check who leads and how it is done elsewhere, for example in the UK, Canada, France and India.
Of course we need to analyse, review of the current system in place, and wait for the ad infinitum “commission d’enquetes, Judicial enquiry and what have you not” but on an immediate basis, on Tuesday the Opposition leader should have demanded a Select Committee to oversee aspects of PUBLIC HEALTH & SAFETY (H&S) and Environment Impact criteria & requirements of ALL CURRENT & FUTURE infrastructure developments. The Minister of Infrastructure must immediately submit to the House, a full H&S report of all recent and current Road Constructions. The Special Select Committee must review & clear all H&S requirements. All Public Infrastructure contracts must contain Retention against failure to comply with H&S requirements.

The incompetence of some (both at Minister’s level including the PM and at institutions level) is in no doubt. But what about the incompetence of the Opposition including its Leader? Rather than focussing on scrutinising the Government actions, policies including major developments such as the Ring Road project, the Opposition has wasted valuable and quality parliamentary hours ( not to mention our valuable tax Payer’s money) in endless attempts to cause early elections.

Why on earth did they not come up with their own thorough Risk Assessment and present it to our august house so as to force the current Infrastructure Minister into a corner. He would have had no alternative but to become “competent”! Unless of course the Opposition wish also to join “ L’OLIGARCHIE DES IMCOMPETENCES”.

Using “ changements climatique” and other country’s disasters, is both repugnant and inadmissible. No sensible citizen expects to have a fully comprehensive insurance against all Natural disasters for both material and Human life. All that the ordinary citizen is asking and expect is that the competent authority (read the Government and its Ministers) do whatever is possible within their remits to protect and safeguard the citizens.

Only then we should invoke the “HAND OF GOD” and not “the HEADS OF INCOMPETENT MINISTERS”.

DON’T CRY FOR ME ARGENTINA! God have mercy on them too.

Que les lauréats ne retournent pas au pays est un manque à gagner certes, mais là n'est pas le fond du problème. Le problème c'est la politique. À mon sens, la politique c'est l'art et la science de gouverner. À Maurice on fait le maja karo de la politique. C'est la politique des petits copains, de gros projets et grosses commissions. C'est la politique de leurrer le petit peuple aux profits personnels et ceux de la petite famille. Combien de scandales en a-t-on entendu parler? Combien de gros requins sont aujourd'hui derrière les barreaux. On aurait tendance à mettre cette responsabilité sur le dos du peuple, car à la fin c'est le peuple qui fait élire un gouvernement. Mais ce peuple est-il suffisamment bien formé. A-t-il eu l'occasion d'apprendre le civisme et les droits et les responsabilités civiques à l'école. Non. Ça ne fait pas partie de notre cursus scolaire. Le système n'est rien d'autre qu'un systématique bourrage de crâne avec toutes les implications qu'on connait. Point à la ligne. Pas moyen de réfléchir, d'analyser, de critiquer et de proposer. On est une nation d'estropiés, dommage de le dire. Et, pour moi , la faute revient au système d'éducation. Tant qu'on ne s’assoit pas et on ne met pas ce sujet sur la table, malheureusement, les problèmes qu'on connait aujourd'hui s'éterniseront à jamais, car ce pays est devenu une machinerie à broyer les bonnes volontés et les grandes idées. En attendant, les corrompus se coulent un grand bonheur sans le moindre gêne ni la moindre honte. Vivement une grande reforme de notre système d’éducation. Et cela, sur le champ!

Why are u attacking the laureates Mister Richard Sedley Assonne? I know someone who has come back and worked for many years for his country. Now he is retired and siting idle at home. Do you wish to know where he studied? Imperial College of Technology (University of London) and Ecole des Ponts et Chaussees in Paris. Do you think we need SIngaporeeans to find solutions to our problems? We have many qualified people in Mauritius but nobody wants to hear them or consult them for their free advice! Zotte fort lor alle rode 'experts' dehors et sa meme sa banne 'experts' la zotte pou vinne rode tous banne travail qui banne Mauriciens finne fini faire dans le passer pou redige zotte banne rapports et tappe zotte banne millions apres zotte alle amiser dans zotte pays!!!

comment se fait il que les politiciens ont la possibilite d'intervenir dans le droit de construire.il faut des permis de construire,certes mais les politiciens n'ont pas a mettre leur nez dedans.sinon cest les yeux fermer contre les pots de vin meme si les constructeurs ne repectent pas le nombre de drains qu'ils faut prevoir .et voila finalement cest les gens qui souffrent.cest ettonnant que le ministre en plus, trouve qu'il faut faire venir un expert singapourien alors que cest claire que cest surtout pas dans ce DOMAINE qu'il faut un expert.heureusement les gens sont la car aujourdhui cest le peuple qui fait la difference meme si les elus ont fanner comme on le dit en creole

Vrai priorité de tous banne gouvernements c'est gagne pouvoir et garde pouvoir. Societé civile a Maurice fine demissionné completement!