Les membres de la CCC heureux de partager ce moment de célébration entre eux

C’est au restaurant Opium vendredi dernier que la Chambre de commerce chinoise (CCC) a célébré ses 110 ans. Steve Li, président de la CCI, a annoncé que pour la troisième année consécutive, dans le cadre du projet de la Route de la soie maritime du 21e siècle, la CCC a été désignée comme organisateur représentatif par le Comité Dongguan Expo pour la promotion de l’Expo et la coordination des entreprises souhaitant participer comme acheteurs ou exportateurs. « Notre Chambre a obtenu la participation de 27 exportateurs et importateurs mauriciens. »

L’heure était au bilan et dans la salle du restaurant Opium, les invités étaient en liesse. L’occasion était unique de se rencontrer entre membres et surtout de se pencher sur les nouvelles activités qui démarreront en 2019 pour la Chambre de commerce chinoise. Steve Li a rappelé à l’assistance que depuis sa fondation en 1908, « la CCC a joué un rôle actif dans la représentation des intérêts généraux et commerciaux de ses membres et dans la communication entre eux et les autorités en ce qui concerne les lois et règlements du pays, d’autant plus que les premiers commerçants étaient venus de Chine alors que la première génération née à Maurice n’avait fréquenté que des écoles chinoises, et que les langues française et anglaise leur étaient étrangères ». Et de souligner que la CCC a joué un rôle actif dans la valorisation de la culture chinoise.

Le président de la CCC a aussi axé son intervention sur le rôle social et économique joué par les commerces de détail chinois, aussi bien dans les villes que dans les villages. « lls ont répondu pendant tant d’années à presque tous les besoins de la population mauricienne, notamment la nourriture, les vêtements, ustensiles, huiles, bougies, médicaments, ardoises, cahiers pour enfants, avec un crédit sans intérêt appelé “carnet laboutik”. Le système a même été mis à rude épreuve pour permettre aux ouvriers des plantations de sucre qui étaient au chômage pendant la campagne agricole d’être approvisionnés en produits de première nécessité jusqu’à ce qu’ils soient réemployés pendant la saison des récoltes, de manière à ce qu’ils puissent régler leurs dettes. »

Steve Li a, dans le même ordre d’idées, mis l’accent sur le rôle de la CCC lors de la Seconde Guerre mondiale lorsque le gouvernement lui a confié la tâche d’organiser le programme de rationnement alimentaire avec la participation de tous les magasins de détail de l’île, chaque ménage recevant une « carte ration », lui donnant droit à son quota de riz, farine, huile comestible et savon. La mise en œuvre de ce programme a été un succès total et a grandement contribué à la survie de la société mauricienne au cours de ces années critiques, ce qui a valu à la Chambre une grande reconnaissance du gouvernement. « Avec le déclin progressif des magasins de détail chinois, dû au manque de relève des générations successives, notre Chambre a réussi à s’adapter aux changements structurels qui ont eu lieu dans les entreprises familiales chinoises, avec une augmentation du nombre de grossistes de marchandises générales et la publicité des PME dans les activités de snacks, boulangeries, pâtisseries et autres productions alimentaires. Dans ce contexte, nous organisons régulièrement des séances de réseautage à l’intention de nos membres pour la promotion des affaires et pour les informer des développements sociaux et économiques qui touchent le secteur des affaires. »

Parmi les initiatives prises par la CCCC, il y a eu la mise en place de l’événement annuel de la Chinatown Food & Cultural Festival. Et sur le plan éducatif, la CCC collabore avec l’Institut Confucius depuis déjà deux ans. L’Institut Confucius s’est développé rapidement et compte déjà 600 étudiants. Selon Steve Li, à la suite de la visite d’une délégation du conseil municipal de Foshan en mai, leur demande de soutien à la ville de Foshan pour la rénovation des deux arches situées dans le quartier chinois de Royal Street a été approuvée. Les arches ont été données par Foshan il y a quelques années. La CCC s’occupe aussi des personnes âgées.

Sun Gonyi, ambassadeur de Chine à Maurice, a salué le travail accompli par la CCC. « Depuis sa création, il y a 110 ans, la CCC a pour mission de rassembler les commerçants chinois et de défendre leurs droits. Ils ont toujours eu à cœur de promouvoir la culture chinoise et le commerce. »