S’il y a bien une fédération qui ne peut se plaindre de ne pas être grassement soutenue financièrement, et par l’Etat mauricien et par sa fédération internationale, c’est bien la Mauritius Football Association (MFA). Pourtant, le  » leader  » des fédérations qui jongle, chaque année, avec des millions, est celui qui fait le moins honneur à la République de Maurice. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle, la MFA gravite toujours dans le bas de ce classement de Week-End. 17ème l’année dernière, elle perd un rang pour se retrouver à l’avant-dernière position avec une note peu flatteuse de seulement 0,5 point !
Fidèle à elle-même, la MFA a encore fait dans du n’importe quoi, cette année encore. A titre d’exemple, le sélectionneur français Didier Six a été remercié après la COSAFA Cup en Afrique du Sud après deux défaites et une victoire. Il a été ensuite succédé par… son préparateur physique, Alain Happe. Ce dernier n’a jamais été en mesure de s’affirmer à ce poste perdant (7-1) face au Ghana lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2017. Pourtant, les Comores ont eux fait match nul (0-0) face à ces mêmes Ghanéens. Aux Jeux des Iles de l’océan Indien, Maurice a été incapable d’aller en finale, se contentant d’une modeste médaille de bronze. Pire encore, les deux assistants d’Alain Happe, nommément Akbar Patel et Désiré L’Enclume, avaient été relevés de leurs fonctions…en pleine compétition avant d’être maintenus à leurs postes suite à l’intervention du ministre Yogida Sawmynaden.
Au niveau administratif, force est de constater, que tout se fait toujours au petit bonheur. La venue de Didier Pragassa au poste de secrétaire-général n’a rien changé. La MFA a même nommé un Marketing and Communication Manager, en la personne de Jay Bundhun, qui ne…communique pas. D’autre part, nous avons l’impression que la Mauritius Professionnal Football League est de mèche avec la MFA si on considère ce surprenant changement intervenu au niveau du calendrier en cette fin d’année avec une pause de trois semaines accordée aux équipes.
La raison évoquée : l’organisation d’un stage du Club M  en vue des éliminatoires de la CAN qui reprennent en…mars prochain. Que l’on veuille ou non, cette démarche étonne et n’a d’ailleurs pas été au goût de certains entraîneurs. Et comme par enchantement, ce changement est intervenu au moment même où le champion sortant, Cercle de Joachim, connaît un début de saison compliqué en se positionnant à la cinquième place.