Que dire de la Fédération mauricienne de Basket-Ball (FMBB) si ce n’est que cette fédération est une habituée de la dernière place. Cette année encore, elle n’a pas échappé à la règle et ce, au terme d’une énième saison catastrophique. Ce n’est donc pas une surprise de la voir terminer, une fois encore, à la dernière place de ce classement avec un demi-point seulement à son compteur. Car à aucun moment cette année, cette fédération n’a démontré la moindre réaction pour aider cette discipline à remonter la pente.
Si la FMBB se retrouve toujours à cette peu envieuse dernière place c’est en raison de sa mauvaise gestion. Et s’il y a une personne à blâmer, c’est bien son président sortant, Philip Lee Kam Chung. En effet, ce dernier a lamentablement échoué dans sa mission, dans la mesure où il n’a jamais été en mesure d’assumer ses responsabilités. Il a d’ailleurs été le plus clair de son temps absent, étant à l’étranger. Sans oublier qu’en dépit du fait d’être absent du pays, il a insisté pour faire le déplacement récemment pour la Coupe des Clubs Champions de l’océan Indien (CCCOI), à Madagascar.
En terme de résultat, le basket-ball mauricien est passé à côté. Aux Jeux des Iles de l’océan Indien à La Réunion, les Mauriciens n’ont jamais été en mesure de démontrer qu’ils pouvaient monter sur le podium comme c’était le cas en 2011 aux Seychelles avec la sélection féminine, entraînée alors par Jean-Marie Bhugeerathee. Malgré cette belle performance au pays des dallons, Jean-Marie Bhugeerathee avait eu sa feuille de route quelque temps seulement après les Jeux de 2011. A la CCCOI également, Maurice n’a pas brillé, faisant ainsi de cette année 2015, une année sombre pour le basket-ball local.
Au niveau de l’organisation de ses activités, la FMBB a été en mesure d’organiser ses championnats. Mais ce n’est guère suffisant pour tirer cette discipline de la dernière place. D’autant qu’au niveau de la communication, la FMBB a fait preuve d’un manque de professionnalisme flagrant. Au niveau de la rédaction sportive de Week-End d’ailleurs, il nous a fallu être derrière le secrétariat pour avoir, à titre d’exemple, les résultats et le classement. On dira ainsi que tout est à refaire pour que cette fédération puisse enfin remonter la pente.