1ER MAI—GUERRE DES FOULES: Sinatambou accuse l’opposition de « malhonnêteté »

Le ministre Etienne Sinatambou a estimé que « la malhonnêteté de l’opposition MMM perdure » en ce qui concerne le nombre de personnes que les différents partis ont attiré, à Vacoas pour l’Alliance Lepep et à Rose-Hill pour le MMM. C’était hier, lors d’une conférence de presse hebdomadaire, où il a passé en revue l’actualité politique aux côtés des ministres Daureeawoo, Jhugroo et Boissezon ainsi que du parlementaire Ravi Rutna.
Commentant la conférence de presse du leader des mauves, Paul Bérenger, avec photos à l’appui du meeting de l’Alliance Lepep à Vacoas, Etienne Sinatambou affirme que « c’est la première fois que la foule arrive jusqu’à la gare de Vacoas », avant de rappeler qu’il a fait partie de plusieurs gouvernements. Selon lui, la place Edward VII, à Rose-Hill, « ne peut contenir au maximum que 5 000 personnes » alors qu’à Vacoas, dit-il, « si l’espace devant le marché est rempli, il peut en contenir jusqu’à 15 000 ».
Le « deal papa/piti » a été le deuxième point qu’il a abordé. Selon lui, l’accession de Pravind Jugnauth, leader du parti détenant la majorité au parlement, au poste de Premier ministre était « tout à fait légitime sous le système westminstérien » lorsque le précédent Premier ministre a quitté son poste. Etienne Sinatambou a fait l’historique de la carrière politique de Pravind Jugnauth qui, selon lui, le qualifie à ce poste. Concernant la réclamation de Paul Bérenger de déclarer des élections générales anticipées, Etienne Sinatambou affirme qu’il « n’a pas le droit de le faire », ajoutant que « seul le Premier ministre a ce privilège et cette prérogative ». Et de lancer que « Paul Bérenger et le MMM sont des losers » avec « seulement 6 des 11 députés élus sous sa bannière toujours à ses côtés » au parlement.
Etienne Sinatambou a condamné le « comportement des membres de l’opposition » au parlement, à commencer par le leader du Reform Party qui, dit-il, « s’est fait expulser » du parlement. Il déplore également les propos « diffamatoires » de la part de l’opposition dans le cadre de la PNQ sur Omega Ark avant de condamner « les motions que présente l’opposition depuis la rentrée parlementaire » en estimant que c’est « un abus de procédures » qui empêche le parlement de remplir ses fonctions, qui sont de faire passer des lois pour gouverner le pays.
Le ministre Sinatambou a également annoncé que le conseil des ministres a approuvé l’élaboration d’un National Drug Control Master Plan (NDCMP) dans le cadre de ses actions de lutte contre la drogue dans le pays hier. Et de qualifier l’opposition de « mentir » et de « malhonnêteté », ajoutant qu’elle « agit contre l’intérêt du public lorsqu’elle parle contre les actions gouvernementales » dans le cadre de la lutte contre la drogue. Et le ministre de faire état des différentes grosses saisies qui ont eu lieu au mois de mars, soulignant que « le gouvernement ne peut donner des détails sur les opérations en cours dans ce contexte pour ne pas les entraver ».


AFFAIRE CHOOMKA: Aucun commentaire du ministre Sinatambou
Le ministre Sinatambou a, en réponse aux questions de la presse sur l’affaire Chookma, affirmé qu’il « ne serait pas correct » pour lui de la commenter. Raison invoquée : celle-ci fait l’objet d’une enquête en ce moment.