1ER-MAI À VACOAS: Lepep lorgne “les partisans découragés du PMSD, du PTr et du MMM” 

Très critique envers l’opposition, Showkutally Soodhun rappelle que ce 1er-Mai sera marqué par un double événement

“Que le PMSD ne tienne pas son congrès annuel aujourd’hui est un leurre. Cela n’a rien à voir avec le mauvais temps. Que le PTr ne tienne pas de meeting du 1er-Mai est une honte. Quant au MMM, le parti est toujours en train de payer pour sa trahison d’alliance avec le PTr en 2014. “ Propos du VPM Showkutally Soodhun lors d’une conférence de presse axé sur le meeting du 1er-Mai de l’alliance Lepep à Vacoas demain, mais qui a surtout sur les critiques envers l’opposition.
D’emblée, le ministre des Terres et du Logement souligne qu’il n’est nullement surpris que “le PMSD ait décidé d’annuler son congrès du jour à Ebène.” Et les raisons évoquées par les Bleus qui ont renvoyé l’événement au 14 mai ne le convainquent pas de la bonne foi du PMSD de réunir ses partisans. Pour Showkutally Soodhun, “Xavier Duval inn préféré sauvé.” Cela du fait que toutes les réunions de mobilisation tenues par le PMSD dans le cadre de ce congrès ont été foireuses, selon lui. Et d’avancer: “zot pena capacité. Tellement PMSD finn trahir so ban sympathisants kan li fin kit gouvernement sans raison, zordi zot tout pe desavoué li.” Le leader de l’opposition, avec comme advisor Roshi Bhadain, ne représente qu’un show au Parlement, ajoute-t-il.
Et le fait que le PMSD ne puisse tenir un rassemblement public démontre, selon Showkutally Soodhun, que “durant son séjour au gouvernement, il se servait de l’appareil de l’État pour rassembler et donner de faux espoirs à ses partisans.” C’est le commencement de la fin du PMSD, ajoute-t-il “comme cela a été le cas avec le PTr”.
Pas de meeting du 1er-Mai pour les rouges : 
“Une honte!”
Déplorant la guerre de leadership et la guerre des clans chez les Rouges, le VPM estime que “pour un parti né dans la lutte des travailleurs, un parti de plus de 70 ans, c’est une honte de ne pas tenir un meeting du 1er-Mai.” Aujourd’hui, il ne reste plus que des jouisseurs qui ont bénéficié des largesses de Navin Ramgoolam au sein du PTr,  soutient-il, comparant le parti à “enn camion saleté.” Et de se demander si l’absence du PMSD et du PTr sur le terrain le 1er-Mai ne serait pas une stratégie pour que leurs partisans rejoignent ceux du MMM à Rose-Hill pour grossir la foule. “MMM finn gagn enn correction et so ban partisans ban bliyer l’alliance 2014 PTr-MMM”,  dit Showkutally Soodhun, pour qui aujourd’hui “la vraie lutte militante est menée par Ivan Collendaveloo.”
C’est ainsi qu’avec le ML, le MSM compte réunir la grande foule à Vacoas ce lundi. Showkutally Soddhun en profite pour lancer un appel à “tou bann partisans découragés du PMSD, PTr et MMM” à se rendre à Vacoas où le MSM a toujours tenu son meeting du 1er-Mai, même dans la défaite comme en 1996. Pour ce 1er-Mai, outre l’hommage aux travailleurs, c’est un double événement que célébrera l’alliance Lepep, dit-il, faisant ressortir qu’il s’agira de la première prise de parole de Pravind Jugnuath un 1er-Mai en tant que PM et d’Ivan Collendavelloo en tant que DPM. L’occasion également pour une réflexion sur l’avenir du pays pour lequel le PM donnera des indications. Il affirme que le gouvernement est uni et que le MSM et le ML sont amenés à relever plusieurs défis jusqu’à la fin de leur mandat. “Nous ena trois ans encore et à terme, le peuple pou juge nou lors nou bann achievements”, citant en exemple les projets enclenchés par le gouvernement et ceux à venir, dont le Métro Express.
De son côté, le secrétaire général du ML, Eddy Boissezon, a avancé trois raisons pour lesquelles les partisans de l’alliance Lepep devraient se rendre à Vacoas demain. D’abord, pour rendre hommage à SAJ qui est venu sauver le pays; ensuite, les discours des deux leaders du MSM et du ML, et aussi parce qu’aujourd’hui, la période de rodage du gouvernement est terminé et le pays est en chantier. “Un nouveau dynamisme a gagné le pays”, dit-il, citant plusieurs projets sur la voie de concrétisation, et en cela, il faut encourager le gouvernement. D’autant qu’en face, dit-il, “c’est une opposition fragmentée, qui est en panne.” Très critique envers l’opposition qu’il accuse d’abus des procédures au Parlement, Eddy Boissézon estime que “Xavier Duval pa mérite leader de l’opposition. Li ti bizin rann sa rôle là Paul Bérenger, nou tou ti pou travay correct.”