Après une intersaison longue de plus de trois mois — trop longue même pour les plus passionnés des turfistes —, les courses hippiques reprendront leurs droits samedi prochain avec le coup d’envoi de la campagne 2016 et c’est une course de groupe réservée aux coursiers détenant un rating de 60 ou plus qui fera office d’épreuve principale pour le lever de rideau. Impérial lors de sa préparation, Everest semble en mesure de permettre à son entraîneur de démarrer la saison de la plus belle manière qui soit même s’il aura à croiser le fer avec quelques bons compétiteurs.
Gilbert Rousset a été très actif au niveau du recrutement en marge de la nouvelle saison avec l’acquisition de plus d’une quinzaine de nouvelles unités, ce qui devrait grandement l’aider dans sa quête d’un nouveau titre cette année. Comme ce fut le cas l’an dernier, le recordman de victoires au Champ de Mars semble bien parti pour faire de cette première épreuve principale de la saison la sienne avec trois de ses poulains de choix, à savoir Everest, Albert Mooney et Recall To Life, susceptibles d’y participer. Au vu de ce qu’il a démontré lors de ses derniers galops, il semblerait que le gris soit le cheval à battre s’il obtient le feu vert de son entraîneur samedi prochain.
Acquis dans l’optique de représenter son entraînement lors du Maiden l’an dernier, Everest a montré ses limites sur la distance mais s’est très bien tiré d’affaire une fois qu’il a été raccourci en fin de saison avec deux victoires à son actif. Le parcours est idéal pour une reprise et il sera largement capable de s’imposer lors de son premier engagement de l’année, surtout sur la base de ce qu’il a démontré lors de ses derniers exercices matinaux. Albert Mooney pourrait aussi être de la partie. Moins en vue l’an dernier, le fils de Captain Al est tout de même parvenu à tirer son épingle du jeu en s’imposant dans la Princess Margaret Cup, la semi-classique du sprint. Sur la fraîcheur, il est capable de jouer un vilain tour à ses adversaires, qui auront tout intérêt à ne pas lui laisser toutes ses aises aux avant-postes en cas de participation. Sinon, Gilbert Rousset dispose aussi de l’option Recall To Life, très régulier en 2015 avec une victoire et six placés à son actif. Si l’épreuve est lancée sur de bonnes bases, il faudra définitivement compter avec lui à l’arrivée.
Qui dit épreuve principale dit forcément  participation des élèves de Ramapatee Gujadhur. Pour cette première de la saison, l’entraîneur champion de l’exercice 2015 pourrait faire confiance à Reim et Silver Bluff pour défendre ses couleurs. Reim, le crack annoncé de cet entraînement l’an dernier, a pris du temps pour trouver ses marques sur notre hippodrome, mais il a finalement ouvert son compteur en fin de saison, une victoire synonyme de titre pour son entraîneur. Il donne également l’impression d’être bien en jambes en ce début d’année, ce qui est de très bon augure pour Ramapatee Gujadhur, qui pourra également compter sur Silver Bluff pour cet engagement. Force est de constater que ce fils de Silvano n’a pas été de la fête l’an dernier puisqu’il ne s’est signalé que dans la Duchesse. Reste qu’il n’est pas dénué de qualités. Si les circonstances lui sont favorables samedi prochain, il aura le droit de prendre une part active à l’arrivée.
Les candidatures de Desert Sheik et Casey’s War sont celles qui paraîssent les plus plausibles à ce stade du côté de Ricky Maingard. Après avoir passé la première partie de la saison sur la touche à cause de pépins physiques récurrents, l’alezan a, de plus, joué de malchance en quelques occasions l’an dernier. A son meilleur niveau, ce grand cadre peut tenir la dragée haute à quiconque et il mérite une certaine considération surtout qu’il devrait être servi par un bon rythme avec la présence de plusieurs chevaux rapides. La tâche de Casey’s War paraît en revanche plus compliquée, lui qui entamera sa cinquième campagne mauricienne. Le parcours semble d’ailleurs un peu long pour une reprise mais le vieux soldat de Ricky Maingard respire actuellement la santé et il aura pour lui d’avoir perdu quelques points à l’échelle des valeurs durant l’intersaison. Il n’est certes pas une première chance, mais on aurait tort de l’éliminer hâtivement.
Liquid Motion et Donnie Brasco seront fort probablement les deux fers de lance de Patrick Merven à cet engagement. Le cheval de l’année 2013 n’a été que l’ombre de lui-même l’année dernière mais son entourage espère que la trêve lui a été bénéfique. Pour peu qu’il ait retrouvé la forme qui lui était sienne, il peut légitimement aspirer à terminer dans la bonne combinaison. Cela s’applique également à son compagnon de box Donnie Brasco, qui a, lui, été plus en veine en 2015 avec deux victoires et quelques accessits. A la faveur d’un rythme soutenu, ce redoutable finisseur a les moyens de mettre tout le monde d’accord. Quant à Alain Perdrau, il pourrait faire appel à Abington pour le représenter. La partie s’annonce compliquée pour lui en cette compagnie, mais il serait peu judicieux de lui enlever le moindre crédit car il reste un coursier maniable et excelle généralement sur la fraîcheur.