Il se passe toujours quelque chose au Champ de Mars. La saison 2018 a pris fin le 2 décembre dernier, mais ce n’est pas pour autant que les choses se sont calmées. Dans l’après-midi d’hier le monde hippique local a été choqué d’apprendre qu’un entraîneur, en l’occurrence Amardeep Sewdyal, a été agressé par un propriétaire de son établissement, David Chui Wan Cheong, au restaurant Eighty Eight à Bagatelle.

L’entraîneur a fait une déposition à la police de Moka, mais le propriétaire nie catégoriquement les faits qui lui sont reprochés. Qui dit vrai ? Ce sera à la police d’en décider à la faveur des témoignages qui lui ont été soumis. C’est à travers le réseau social Facebook que la nouvelle de l’agression de l’entraîneur s’est répandue comme une traînée de poudre hier aprèsmidi. Amardeep Sewdyal a fait état de son agression. « J’aurai pu y laisser la vie si je n’avais pas pris la poudre d’escampette, » avance l’entraîneur. Il souligne que le ton serait monté de plusieurs crans durant sa rencontre avec le propriétaire concerné. « À un certain moment, David Chui Wan Cheong m’a griffé avant de se saisir d’un couteau pour me menacer ». Il souligne même que des témoins ont assisté à la scène.

C’est ce qu’il a déclaré au Le Mauricien qui l’a interrogé après avoir pris connaissance de ce qui a été dit sur les réseaux sociaux. Or, celui qui est pointé du doigt récuse ces accusations quand nous l’avons interrogé. David Chui Wan Cheong accepte qu’une rencontre a bien et bel eu lieu avec l’entraîneur en présence du comptable de l’établissement, Visham Bhundun, pour régler tous les différends qui pourraient exister vu que lui et d’autres propriétaires ont déjà pris la décision de prendre leurs distances de l’établissement.

Du reste, il n’était un secret pour personne que des divergences ont pris naissance depuis quelques semaines déjà au sein de l’établissement et le public turfiste avait aussi pris connaissance du crêpage de chignon qui avait eu lieu il y a quelques semaines de cela entre l’épouse de l’entraîneur et Mme Peng. Si les victoires ont été constantes lors des dernières semaines de la saison, se terminant avec un formidable quintuple lors du week-end international, ce n’est pas pour autant que la joie primait.

Pour revenir à la rencontre d’hier, aussitôt après avoir pris connaissance des accusations portées à son encontre, David Chui Wan Cheong a rencontré son conseil légal pour faire une déposition à la police de Pope Hennessy. Il dénonce formellement que les faits qui lui sont reprochés sont dénués de tout fondement. Il a, au contraire, accusé l’entraîneur Amardeep Sewdyal de l’avoir menacé de « “casser” tous les chevaux dans lesquels je détiens une part et que ces compétiteurs ne quitteraient pas son établissement. » Toujours selon lui, « l’entraîneur m’a fait part que je n’étais pas éligible à parler