La Street Vendors Association est très remontée contre le gouvernement. D’abord du fait qu’aucune mesure n’a été annoncée concernant les marchands ambulants dans le Budget 2018-19. Et aussi parce qu’avec le projet d’Urban Terminal à la gare Victoria, les marchands de la rue Decaen devront une nouvelle fois être relocalisés à un endroit indéterminé.

Le président de Street Vendors Association (SVA), Hyder Raman, avait d’ailleurs travaillé en sous-comité pour finaliser le projet d’Urban Terminal, qui devait accueillir 1 000 marchands avec un loyer mensuel de Rs 4 000. Mais jusqu’à présent, aucune nouvelle venant du gouvernement ne leur a été communiquée.

Hyder Raman, soutient que depuis la relocalisation des marchands ambulants à la Rue Decaen et à la place de l’immigration, les marchands ambulants ont vécu « un véritable calvaire inoubliable ». Il avance que la situation des marchands ambulants est au plus mal depuis.

« 30% des marchands ambulants qui opéraient à Port-Louis ont quitté le métier étant donné que le travail ne rapporte plus. C’est malheureux de constater que c’était un secteur économique qui fonctionnait correctement. La petite communauté de marchands dépendait uniquement sur leur financement et ne frapper pas la porte du gouvernement en termes d’emplois », dit-il.

Les marchands ambulants souhaitent depuis des années que leur situation soit régularisée et légalisée. Toutefois, malgré certaines mesures du gouvernement, il y règne toujours pour les marchands ambulants une politique de deux poids de mesures.

« Avec le récent Budget, le gouvernement a soigneusement essayé de toucher plusieurs secteurs sensibles tels que l’agriculture, la pêche, la culture et les petites et moyennes entreprises. Mais en ce qu’il s’agit de 1 400 marchands ambulants et familles qui ont contribué énormément au progrès du pays, aucune considération n’a été apportée par le Premier ministre à notre égard. Dans les villages, on érige des marchés cinq étoiles, on rénove des marchés qui coûtent plus cher que des marchés qui doivent être construits à Port-Louis », dénonce le président de Hyder Raman.

La SVA compte de ce fait écrire aux partis de l’opposition afin d’avoir leur soutien à travers des PNQ durant les séances parlementaires. Hyder Raman donne 10 jours au gouvernement afin de trouver une solution à leur situation. Dans le cas contraire, les marchands ambulants organiseront une manifestation dans les rues de la capitale.