La célébration du 300e anniversaire de la prise de possession de notre île par la France le 20 septembre 1715, a occulté le comptoir de Pondichéry, cette autre possession française avec qui nous avons longtemps partagé une histoire commune avec Maurice : possession française dès 1665, passé aux mains des Anglais en 1793, rendu à la France en 1815 par le Traité de Paris pour n’être libérée qu’en 1958 dans le sillage de la décolonisation. Mais qu’est-ce que réellement Pondichéry région de la Grande Péninsule où nombre de Mauriciens comptent un ancêtre venu du pays tamoul durant l’occupation française sous l’impulsion de Mahé La Bourdonnais et même avant ?
Dans le sillage de la découverte  du Nouveau Monde par Christophe Colomb (1492), la route du Cap par Vasco de Gamma (1497) et Bartolomeo Diaz en 1494, les Portugais furent les premiers à s’établir aux Indes à travers leur comptoir de Goa, un commerce lucratif des épices qui à cette époque valait ses pesants d’or. Ils furent bientôt rejoints par les Hollandais et les Anglais. Le Dutch East India Company et la British East India Company sont deux compagnies qui sont à la base du succès commercial de ces deux nations.
Alors que les Hollandais étendirent leur influence plutôt dans l’archipel indonésien, les Anglais s’établirent durablement sous l’impulsion de John Clive dans tout le Bengale. La France, pour ne pas être en reste, fonda sous Colbert la Compagnie française des Indes Orientales en 1685. Mais déjà, en 1673, Pondichéry, un petit village côtier, fut cédé à la France par le sultan de Bijapour pour faire du commerce afin de contrecarrer l’influence hollandaise. Ce fut le début d’une grande aventure de l’expérience française aux Indes. Ce comptoir devint bientôt le siège de la Compagnie des Indes orientales, le village sera fortifié. En 1685, François Martin est nommé chef de la loge de Pondichéry et tout semble aller pour le mieux. Mais cette sérénité sera de courte durée, car les Hollandais lancèrent une attaque et  reprirent le village de Pondichéry ; il sera rendu à la France par le Traité de Ryswick en 1697.
En 1699, la France achète officiellement la ville de Pondichéry aux Hollandais par traité. Dès lors, Pondichéry devint le plus important comptoir français et rapidement la capitale des Indes françaises suivies de Mazulipatam, Calicut , Mahé, de Yanaon et Chandernagor.