Une belle moisson pour la délégation mauricienne hier à l’issue de cette première participation à la Coupe du Monde en Italie

Quatre médailles d’or et deux de bronze : la moisson a été prolifique hier pour les tireurs mauriciens engagés à la Bestfighter WAKO World Cup de kick-boxing. Une compétition qui s’est déroulée à Rimini en Italie. Les habitués que sont Fabrice Bauluck et James Agathe, de même que la jeune garde constituée de Warren Robertson et Stania Rathbone sont tous montés sur la plus haute marche du podium. De leur côté, Nacish Jankee et Jessica Jocelyn se sont contentés de la médaille de bronze.

Comme pour démontrer leur constance au plus haut niveau, Fabrice Bauluck et James Agathe ont tous deux décroché un sixième sacre à une édition de la Coupe du Monde. De son côté, Warren Robertson s’est mis en confiance dans l’optique de sa participation aux championnats du monde juniors à Venise en Italie en septembre prochain. Au vu de sa prestation au cours de ce dernier week-end, le camp mauricien demeure plus que jamais optimiste qu’il peut aspirer à une consécration mondiale douze ans après Fabrice Bauluck. Par contre, il est dommage que Stania Rathbone, également pressentie pour participer aux Mondiaux, n’ait pu s’exprimer. Et ce, du fait que son adversaire, la Française Mathilda Demange, n’avait pas obtenu le feu vert médical.

Pour en revenir à Warren Robertson engagé chez les -54 kg en juniors, il faut savoir qu’il s’est surpassé pour décrocher l’or. Lors de la demi-finale, il a pris la mesure du Turc Yilmazer Onurkan aux points et a par la suite repoussé le challenge de l’Italien Manuel Gntilini en finale. Un dernier combat loin d’être aisé, du fait qu’il a évolué devant un public tout acquis à la cause de son adversaire. Une telle confrontation ne pourra sans doute que le rendre psychologiquement plus fort. De son côté, Fabrice Bauluck qui a fait fuir l’opposition en low-kick, a relevé le défi d’imposer sa supériorité cette fois en full-contact. Un pari gagnant, du fait qu’il a tour à tour disposé de deux Kazaks. Tout d’abord Yerlan Shagban et ensuite de Baimuratov Dinmukhamed. Le champion du monde en exercice maintient ainsi une invincibilité déjà longue de plus de deux ans.

Quant à James Agathe, il a disputé une finale directe chez les -81 kg. Opposé au Français Prewa Padabadi, qui avait pris le meilleur de l’Ukrainien Arthur Dubauskas en demi-finales, le médaillé de bronze des derniers Mondiaux, s’est avéré le plus fort à l’unanimité des juges. De son côté, Jessica Jocelyn avait bien entamé la compétition en disposant de la Suissesse Verena Hofmann en quarts de finale. Toutefois, elle s’inclinait lors de l’étape suivante face à la Russe Daria Kutyrova. Pas de victoire par contre pour Nicesh Jankee pour son baptême du feu sur l’échiquier international. Opposé au Turc Zeki Mehmet, il s’est incliné aux points, mais cette première expérience devrait lui être profitable.