Certains pointilleux, à principe ou tout simplement à cheval sur les procédures administratives, s’étonneront que ce soit la ministre de la Santé elle-même qui signe les correspondances adressées à un collègue pour réclamer des sous pour ses projets au lieu de son Permanent Secretary ou d’un autre haut cadre du ministère. Mais l’affaire MedPoint n’est pas qu’un scandale dans la forme. Elle l’est surtout dans les faits et dans le fond. Et, à mesure que les documents, d’une manière constante et régulière, quittent les ministères pour atterrir entre les mains du leader de l’Opposition et de la presse, un constat semble se dégager : c’est que la position de la ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee devient de plus en plus délicate. Les propos et les dates étant d’une extrême importance pour comprendre toute cette saga, nous y revenons ci-dessous.