5ES RENCONTRES RÉUNION-MAURICE : Conquérir ensemble des marchés dans la région

La création d’un label économique régional et d’un « Club des dirigeants » proposée

Décideurs, représentants institutionnels et opérateurs économiques privés de La Réunion et de Maurice étaient réunis la semaine dernière à Saint Denis pour la cinquième édition des Rencontres Réunion-Maurice, axée sur le thème Développement durable et financement de projets vers l’Afrique. L’établissement de partenariats en vue de conquérir les marchés de la région, en particulier ceux d’Afrique, a fait l’objet de discussions. Des propositions portant, entre autres, sur la création d’un label économique régional basé sur le modèle des îles Vanille pour le tourisme ainsi que d’un Club des dirigeants Réunion-Maurice ont été faites.
L’édition 2017 des Rencontres Réunion-Maurice a attiré quelque 150 participants dont une cinquantaine de Maurice. Elle était organisée par le Club Export Réunion en partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie France-Maurice (CCIFM) et était soutenue par la Région Réunion et l’Europe. Le président du Club Export Réunion, Gilles Couapel, a proposé la création d’un label économique régional, cela après avoir observé qu’« aller ensemble attaquer le continent africain, marché à forte croissance, demandeur de savoir-faire et de qualité, est un défi que nous pouvons relever ». Gilles Couapel est d’avis qu’on peut prendre avantage des structures d’ouverture à l’international et de la place boursière dont dispose Maurice ainsi que de l’excellence de la recherche et développement de La Réunion et des normes européennes appliquées pour ses produits et services.
La proposition concernant la mise en place d’un Club des dirigeants Maurice-Réunion est venue de Catherine Gris, Chief Executive de l’Association of Mauritian Manufacturers (AMM). Cette dernière a mis l’accent sur l’innovation comme moteur de développement des affaires avant de souligner que les opérateurs économiques mauriciens et réunionnais ont tout intérêt à créer des partenariats pour attaquer ensemble des marchés régionaux. Le développement des synergies, en particulier entre les secteurs privés mauricien et réunionnais, a été également souligné par Gérard Sanspeur, président du Board of Investment. Selon lui, ces synergies sont nécessaires pour mitiger les effets d’une situation économique globale incertaine mais surtout pour améliorer la coopération régionale et institutionnelle et soutenir l’accélération du développement socio-économique des deux îles. Gérard Sanspeur est d’opinion que les ports de Maurice et de La Réunion peuvent travailler ensemble pour voir comment capturer du flux commercial entre l’Asie et l’Afrique. Le président du BoI a, par ailleurs, mis l’accent sur les démarches du gouvernement mauricien portant sur la création de zones économiques spéciales dans certains pays africains : Côte d’Ivoire, Ghana, Madagascar et Sénégal, entre autres.
La 5e édition des Rencontres Réunion-Maurice s’est déroulée sur deux jours. Intervenant lors de la première journée, Catherine Dubreuil-Mitaine, présidente de la Chambre de commerce et d’industrie France-Maurice et partenaire de l’événement depuis sa création, a parlé de la concrétisation de certains projets présentés lors des dernières rencontres dont ceux entre le Cyroi et Quantilab, l’AFD et l’Agorah. Elle a souhaité que des missions conjointes Club Export/CCIFM puissent être organisées dans des pays africains. Il y a eu aussi l’intervention de Danièle Le Normand, vice-présidente du Conseil régional déléguée au développement économique des entreprises, qui a fait remarquer que c’est une opportunité pour les deux îles de s’unir dans la conquête de nouveaux marchés, notamment sur le continent africain.
Des ateliers thématiques consacrés à l’internationalisation des entreprises en Afrique, aux stratégies de financement dans le domaine du tourisme ou de l’énergie, au développement de projets innovants, à la gestion de l’eau et des déchets ont été organisés. Les participants ont aussi visité des entreprises spécialisées dans le traitement des déchets et de l’eau, l’écotourisme et l’énergie renouvelable. Par ailleurs, environ 80 rencontres professionnelles directes (business-to-business) ont marqué l’événement.
Les prochaines rencontres entre les deux îles se dérouleront à Maurice en septembre 2018 avec pour thématique probable le développement durable et l’économie circulaire.