Les innovations en matière de financement de la santé et la coopération régionale pour la surveillance et le contrôle des maladies émergentes sont à l’agenda de la 62e conférence des ministres de la Santé de la Communauté sanitaire d’Afrique orientale, centrale et australe qui a lieu depuis ce matin (jeudi 3 décembre) à l’hôtel Intercontinental à Balaclava.
Le ministre de la Santé, Anil Gayan, a déclaré que la santé publique fait aujourd’hui face à de nouveaux défis, conséquences du vieillissement de la population. « Aujourd’hui, dit-il, la maladie mentale, la démence, le cancer sont des problèmes de santé publique ». Le Fonds régional pour des laboratoires de la tuberculose, d’un montant de USD 6,1 M et dont bénéficiera également Maurice, a aussi été lancé.
Les travaux de la Communauté sanitaire régionale ont débuté le 30 novembre et prendront fin le 4 décembre. Des hauts fonctionnaires de la Santé, des responsables d’institutions de recherche et de formation font partie des 150 participants. Les ministres de la Santé du Kenya, du Lesotho, du Malawi, du Swaziland, de la Tanzanie, de l’Ouganda, de la Zambie, du Zimbabwe et de Maurice y participent. Ils traiteront des questions de politiques sanitaires dans le cadre de la transition des Objectifs du Millénaire à ceux du développement durable. La conférence des ministres de la Santé a été précédée par le 9e Forum régional de la Communauté de Santé d’Afrique orientale, centrale et australe (ECSA) et du 25e Comité Mixte des directeurs, dont les recommandations serviront de documents de discussions entre les ministres de la Santé les 3 et 4 décembre. Le Pr Yoswa Dambisya, directeur général de l’ECSA, a indiqué que les discussions ont eu trait aux mécanismes de financement et la formation spécialisée des professionnels de Santé. Anil Gayan a pour sa part déclaré que l’éradication de la pauvreté et des inégalités entre les pays, la sécurité alimentaire et les effets du réchauffement climatique sur la santé font partie des objectifs du développement durable qui fait suite aux Development Millenium Goals. Le ministre de la Santé a plaidé pour une coopération sud-sud et un partenariat public-privé pour mobiliser les ressources. Il a fait appel aux pays membres en retard de paiement de leurs cotisations à l’ECSA afin qu’ils se mettent en règle.