Gilbert Rousset a fêté comme il se doit son 7e titre de champion. Un doublé est intervenu lors de la dernière journée de courses régulières par l’entremise de No Resistance et de Lee’s Star qui a, lui, remporté l’épreuve principale au programme. Avec 40 succès à son actif, l’entraîneur et son assistant Soodesh Seesurrun ne peuvent qu’être satisfaits de leur saison 2017.
Personne n’aurait parié pour une victoire de bout en bout de Lee’s Star et, pourtant, c’est ce qui s’est passé. On attendait Lucky Valentine, mais celui-ci n’a pas répondu aux sollicitations de son cavalier. De plus, il devait saigner durant la course. Du côté de Promissory, il semblerait que la tête de la course n’était pas une priorité. Certes, mais on a le droit de se demander si Swapneel Rama n’aurait pas dû forcer le cheval de Gilbert Rousset à s’user quelque peu au lieu de lui céder facilement le commandent. Pravesh Horil ne s’est pas fait prier pour profiter de l’aubaine, même si les instructions n’étaient pas nécessairement de faire la course en tête. Et comme aucun adversaire ne l’a inquiété à l’avant, il a bien pu doser les efforts de son cheval et repousser les attaques de tous ses poursuivants.
En effet, quand on regarde les temps séquentiels, on remarquera que le dernier kilomètre a été bouclé en moins d’une minute et les 400 derniers mètres en 25 » 69, des chronos qui ne sont pas à la portée de tous, surtout quand le meneur possède une avance confortable à l’avant et qu’il est un très bon finisseur. Il ne faut pas oublier que Lee’s Star n’avait pas démérité à ses deux dernières sorties. Il n’aurait pas dû perdre face à Seven Fountains et il avait été blessé à sa sortie subséquente, quand le rythme avait été considérablement ralenti.
Pour en revenir à la course, la prestation de Mr Bond mérite peut-être des explications. Le cheval était très bien placé durant l’épreuve, mais n’a pas accéléré. Cependant, après la course on avait appris qu’il avait claqué, ce qui explique sa performance. Noah’s Ark est aussi passé inaperçu. Il ne faut pas mettre sa mauvaise prestation sur le fait que les conditions n’ont pas été les mêmes que lors de son succès. C’est justement cette victoire qu’on n’arrive pas à expliquer. Il peut toutefois avoir l’excuse d’être passé chez Alain Perdrau après l’ouverture de son compteur au Champ de Mars. On avait prévu une bonne course de la part de Burg. Il a terminé quatrième, assez loin du vainqueur. Son excuse peut être le manque de rythme et que l’épreuve a été réduite à un sprint. Mais il est également retourné avec une boiterie. Down Under aussi n’a pas eu les conditions en sa faveur. Il peut être satisfait de sa troisième place.