À compter du 8 mai, Théâtralis passe en mode Knock. La célèbre pièce de Jules Romains sera jouée par la troupe de Corinne de Baize et Kevin Bissonauth au MGI, à l’intention des collégiens et du grand public. Tout en se basant sur le cursus scolaire dans son choix pour cette huitième pièce classique, Théâtralis promet un théâtre de qualité.

“Que voulez-vous, cela se fait un peu malgré moi. Dès que je suis en présence de quelqu’un, je ne puis m’empêcher qu’un diagnostic s’ébauche en moi… même si c’est parfaitement inutile et hors de propos. À ce point que, depuis quelque temps, j’évite de me regarder dans la glace”, dit le bon docteur, peu soucieux de heurter la sensibilité des bonnes gens naïves que nous sommes. Jouée pour la première fois en 1923, cette pièce de Jules Romains intervient dans un contexte où la publicité intensive fait son entrée en Europe. L’auteur avait imaginé ce que donnerait cette nouvelle approche manipulatrice si elle était appliquée dans le domaine de la médecine. Tout cela avec ironie et humour.

Du rire, de la réflexion, du beau théâtre selon des règles de l’art, c’est ce que portera Théâtralis sur la scène, du 8 au 11 mai, à travers Knock ou le triomphe de la médecine. Huit représentations en journée et une en soirée : la troupe ciblera en premier lieu les collégiens et les pédagogues. Knock est, en effet, l’une des pièces figurant au cursus scolaire. Après Le voyage de Monsieur Perrichon (en 2006 et 2016), Topaze (en 2002 et 2014), Les Fourberies de Scapin (en 2012), L’Avare (en 2009) et Le malade imaginaire (en 2004), Théâtralis reste fidèle à sa mission. “En tant qu’enseignants, nous comprenons la valeur du visuel auprès des élèves, qui lisent de moins en moins”, souligne Corinne de Baize.

Passion et conviction.

Les pièces de la troupe permettent aux collégiens de mieux comprendre l’ambiance et le cadre de l’histoire. C’est aussi une occasion pour ces derniers de vivre ce qu’est le théâtre. Pour cela, Théâtralis prend toujours la peine d’investir dans le travail, le décor, les costumes, la mise en scène, la diction et le jeu de ses acteurs pour offrir le meilleur possible à son public. D’où aussi la représentation destinée généralement au grand public, et qui est prévue dans la soirée du 11 mai. “Nous sommes convaincus que Théâtralis a sa raison d’être dans le paysage culturel de Maurice, où il n’y a presque plus de troupe de théâtre.”

Pour Corinne de Baize, le théâtre est une affaire de passion et de conviction. “Pour continuer, nous avons besoin de courage.” Pour atteindre le niveau recherché, la troupe s’est mise au travail depuis septembre 2017, à raison de quatre heures de répétitions par semaine. “Une troupe professionnelle l’aurait fait en moins de temps. Mais nous avons d’autres activités professionnelles et les préparatifs durent plus longtemps.”


Info

Deux représentations quotidiennes sont prévues à 10h et 12h30 les 8, 9, 10 et 11 mai. La finale sera pour le vendredi 11 mai à 20h. Les billets pour les séances de la journée sont en vente à Rs 150. Ils coûteront Rs 350 pour la représentation du vendredi soir.
Réservation : 58-63-37-37, 57-96-54-97.


Solidarité

En seize ans d’existence, Théâtralis a fait don de Rs 1,270,000 à douze œuvres caritatives. La solidarité fait partie de l’ADN de cette troupe qui, dès le départ, a choisi de reverser une partie des recettes à des associations actives dans le domaine du social. Il en sera de même cette année.


Distribution

Knock : Jérémie Avice
Docteur Parpalaid : Clarel Broudou
Mme Parpalaid : Joann Permall
Jean : Adrien Numa
Le Tambour de ville : Ryan Curier
M. Bernard : Gaël Devienne
M. Mousquet : Kevin Bissonauth
La dame en noir : Virginie Kettary-Mangalon
La dame en violet : Juliette Luk Hang
Le 1er gars : Sebastien Barbe
Le 2e gars : Nabeel Khodabux
Mme Rémy : Corinne de Baize
Scipion : Samuel de Baize-Bissonauth
La bonne : Maëva Broudou