8EME ÉDITION DE L’ALN ANNUAL GATHERING HAPPENING : Fred Swaniker : « L’Afrique est le plus prometteur des continents »

Fondateur et président de l’African Leadership University (ALU) et reçu par Barack Obama à la Maison-Blanche en 2010, Fred Swaniker souhaite former trois millions d’entrepreneurs et leaders africains en 50 ans grâce à un réseau de plus de 30 campus à travers l’Afrique. Il s’exprimait lors de l’ouverture de la 8e édition de l’ANL Annual Gathering Happening qui se tient pour la troisième fois à Maurice et qui rassemble des centaines d’entrepreneurs, de dirigeants d’entreprises, d’investisseurs et des leaders du secteur public, venus de plus de 40 pays. Cet évènement s’est tenu du 1er au 3 novembre au Sofitel Mauritius L’Impérial Resort & Spa à Flic en Flac.  
Fred Swaniker a d’emblée fait ressortir que si Maurice, où il dernier vit désormais, a été choisi pour la troisième fois afin d’organiser l’édition 2017 de la l’ANL Annual Gathering, c’est « parce que le pays est un exemple en terme de bonne gouvernance et de stabilité politique ». Il faut rappeler que c’est au Beau-Plan Business Park, à Pamplemousses, que ce dernier a ouvert le premier campus de l’African Leadership University (ALU) qui a la mission principale d’éduquer et former les leaders africains des prochaines décennies à travers la pensée novatrice, en les aidants à réaliser leurs rêves d’entreprise. Le premier campus de l’ALU compte actuellement près de 300 étudiants en provenance de plus de 30 pays. « L’Afrique est le plus prometteur des continents et nous croyons fermement que les grandes communautés se construisent autour d’objectifs communs qui dépassent chaque individu », a conclu le président de l’ALU.
L’autre intervenante, le Dr Roshni Mooneeram, Global Research Consultant, a rappelé que si le pays a été une nouvelle fois choisi pour cette 8e édition c’est aussi par rapport à sa riche diversité culturelle qui sert d’exemple « de par le savoir-vivre ensemble qui est unique en Afrique ». Evoquant les principaux défis à relever pour les cinquante prochaines années, Roshni Mooneeram est d’avis que « la question de leadership doit être considérée comme une priorité, d’où l’importance de l’African Leadership University dans la formation des cadres dans divers secteurs ».
Invité à s’exprimer sur l’importance d’un tel évènement, Jean-François Chaumière, conseiller du Premier ministre, est d’opinion que « l’Afrique est en train de vivre un grand moment de transition politique » et d’ajouter que « cette situation ne peut qu’être bénéfique, car cela va permettre à cette nouvelle génération de leader, capable de comprendre les enjeux,
d’émerger ».