Tout comme l’année dernière, l’équitation perd une place dans le hit parade des fédérations. En effet, en 2014, la fédération comptait un total de 3,5 pts mais cette année, 0,5 pt lui a  été enlevé car nous réclamons un peu plus d’innovations au sein de cette fédération, installée dans le ciment du classement du Hit-Parade. Rien à reprocher à la MESF en ce qu’il s’agit du calendrier car tout a été respecté à la lettre. Kim Gueho, ancienne présidente, a cédé sa place à Hughes René qui a poursuivi le travail entrepris jusqu’ici en étant consciencieux et professionnel. Toujours est-il que nous attendons plus de cette fédération qui possède des arguments pour aller plus loin en innovant pour apporter des choses différentes.
Comme lors des années précédentes, plusieurs épreuves de sauts d’obstacles pour les seniors et juniors étaient au programme et nombreux sont les cavaliers mauriciens à s’être distingués à l’instar des Héloïse Adam, Stéphanie Jauffret et autres Aiden Jouana-René. Si en masculin, Lambert Leclezio demeure la figure de proue de la voltige mauricienne enchaînant les bonnes performances sur le plan international, force est de constater que cette année, la jeune Tessa de Froberville (16 ans) est en train de lui emboîter le pas du côté des filles. En effet, la talentueuse voltigeuse a brillé lors des Championnats d’Afrique du Sud de Voltige CVI1* qui se sont tenus du 12 au 16 juin dernier dans la province de Gauteng,en réussissant à atteindre  la deuxième marche du podium. Vainqueur du Group XI Africa Cup Vaulting Competition à Maurice au mois d’avril, Tessa de Froberville a été en pleine forme, ayant réalisé une bonne performance avec un total de 6.114 points sur les deux jours de compétitions. La gagnante a, pour sa part, été créditée de 6.175 pts.
L’on retiendra aussi les belles performances de nos cavaliers en démonstration lors des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) à La Réunion. À noter que des formations étaient également au programme pour les entraîneurs et cavaliers. Autant dire que l’objectif est bien évidemment de vulgariser cette discipline qui prend un peu plus d’ampleur chaque année. 2016 sera l’occasion de continuer sur cette lancée et il faudra définitivement faire mieux.