Jimmy Zephir joue à la guitare un morceau d’un de ses chanteurs favoris. La musique, cela ne s’explique pas, dit-il. Elle le touche au plus profond. C’est un de ses passe-temps, tout comme la lecture et sa passion pour les plantes. Que ce soit sur son ordinateur portable ou à la radio, qui reste allumée presque en permanence, il l’écoute et en joue tout le temps. “Mon père vivait en Côte d’Ivoire; il travaillait au sein d’une usine. J’avais à peu près 15 ans et nous étions partis en vacances. Ma mère m’avait offert une guitare”, se rappelle cet habitant de Poste de Flacq.

À son retour à Maurice, il apprend à jouer de la guitare, qui devient vite sa passion. “Maintenant, je m’instruis en regardant les tutoriels sur YouTube.”
Sa vie, il la mène en musique aux côtés de son épouse Marie-Aimée et ses deux enfants. “La musique nous rassemble. Nous passons beaucoup de temps en famille, accompagné d’une petite musique”, confie ce cinquantenaire à la retraite. Cet ancien caporal a passé 34 ans dans les services de police. Durant sa carrière, il a été affecté de nombreuses années aux postes de police de Flacq et de Bel Air Rivière Sèche, trois ans à Rodrigues et sept mois à Agaléga. “J’ai adoré mes sept mois à Agaléga. Il n’y avait aucun souci. C’est un réel paradis. Ici, il ne se passe pas un jour où on n’entend pas des faits divers. À l’époque, le seul moyen de transport à Agaléga était un van. Les Agaléens n’avaient pas de véhicule particulier. Les routes n’étaient pas asphaltées”, affirme celui qui achète Scope depuis sa création. “Même quand je vivais à Rodrigues, je ne manquais pas une occasion d’acheter votre magazine.”

Jimmy Zephir savoure sa retraite paisiblement, en n’oubliant pas de jeter un œil sur ce qui se passe dans l’actualité. Il n’hésite pas à dire ce qu’il pense sur les récents événements qui ont chamboulé l’île. Il déplore le manque de respect envers la communauté LGBT. “Comme tous les êtres humains, elle a le droit de vivre. Il faut être tolérant. Certains se permettent de dire tout et n’importe quoi devant leurs écrans. Ça attise la haine.”

La boîte à questions
Notre invité a plongé sa main dans notre boîte à questions. Et le hasard lui a imposé ce qui suit.

Si vous deviez changer un trait de votre personnalité, quel serait-il ?
Je suis très gentil. Ça aide d’être gentil mais peut-être aurais-je dû être un peu plus méchant.

Avec quelle vedette de la chanson entamerez-vous un duo ? Et pour chanter quoi ?
J’ai plusieurs chanteurs préférés. Récemment, j’écoutais en boucle la chanson de Mickaël Pouvin, Éternel. Ce serait un grand plaisir de pouvoir chanter avec lui.

Qu’offrirez-vous au Premier ministre s’il vient chez vous à l’heure du dîner et de quoi lui parlerez-vous ?
Ah, ça, je ne sais pas. C’est ma femme qui se chargera de préparer le dîner si un jour le Premier ministre vient dîner chez moi. (rires). Je lui parlerai de tout, sauf de politique. D’ailleurs, je n’aime pas parler de politique quand je suis en société. Je lui demanderai s’il aime la musique, entre autres…

Quel est le meilleur conseil que vous pourriez donner à votre enfant ? Et le pire ?
D’être toujours gentil envers les autres. Par contre, je n’ai jamais donné et je ne donnerai jamais des mauvais conseils à mes enfants.

Que direz-vous à Dieu quand vous le verrez ?
Ça, c’est une bonne question. Je lui dirai : viens dans mes bras, je t’aime. Je n’ai pas peur de mourir. Je suis prêt.

Qu’auriez-vous fait si vous aviez les pouvoirs de Superman ?
Si j’avais les pouvoirs de Superman, je les utiliserais pour combattre la toxicomanie. Il y a trop de jeunes qui sont dépendants de la drogue synthétique et qui meurent. J’utiliserais également ces pouvoirs pour réduire le nombre de morts sur nos routes.

Si on vous donne la possibilité de vivre une journée dans la peau d’une autre personne, qui choisirez-vous et pourquoi ?
Je choisirais bien Francis Cabrel. J’adore les paroles de ses chansons. Elles ont un sens. Je connais toutes ses chansons par cœur. Lorsque Francis Cabrel est venu en concert à Maurice en 2016, mes enfants nous ont offert des billets. J’y étais avec mon épouse. J’en garde un très beau souvenir. Chaque moment du concert était unique.

Racontez-nous le plus grand secret que vous a confié votre meilleur(e) ami(e) ?
Je ne peux pas vous le raconter car c’est un secret (rires). C’est une question piège.

Pensez-vous que nous sommes seuls dans l’univers ?
Je ne pense pas que nous soyons les seules formes vivantes dans l’univers. Je ne sais pas à quoi elles ressemblent, mais j’y crois fortement.

À quelle occasion sortez-vous le champagne ?
Nous sortons le champagne pour les anniversaires.