Lespas Kiltirel est situé dans la zone industrielle de Pointe-aux-Sables

– Bruno Raya : « Nous avons souhaité apporter notre contribution au pays et prouver aux politiques que les artistes croient dans l’art »

Lespas Kiltirel. C’est le nom à retenir. Pour les frères Bruno, Kœny et Paul Raya, et leur cousine Dominique, il s’agit d’un « pari que nous avons pris et relevé avec beaucoup de dur labeur, des années d’investissement et d’économie ». L’idée, soutient Bruno Raya, « c’est d’apporter notre contribution au développement de notre pays, en tant qu’artistes patriotes et ayant connu, nous-mêmes, une foule de difficultés ». Et, dans le même souffle, « de prouver aux décideurs politiques qui refusent d’investir dans l’art que c’est un secteur porteur d’espoir et créateur d’emplois ».

« Nous, artistes, nous y croyons. Et nous allons prouver que l’art engendre de l’emploi, des sous, que c’est une industrie à part entière qui peut contribuer à l’économie du pays. Bref, que, bien pensée et adéquatement mise en place, une structure comme Lespas Kiltirel générera des revenus. » Bruno Raya, le benjamin de la famille, leader des Otentikk Street Brothers (OSB), combo phare de la scène contemporaine locale, porte-parole de Live & Direk, la compagnie fondée avec ses frères Paul et Kœny et leur cousine Dominique, est direct, comme à son habitude. « Nou bann desider politik pa krwar dan lar. Zame personn pa finn anvi investi ladan, pann interese develop li, donn li so sans. La preuve la plus flagrante ? En 2020, il n’existe aucun espace dans notre pays pouvant accommoder des concerts populaires qui attirent dans les 5 000 personnes ! »

Il renchérit : « Combien d’organisateurs ont perdu de l’argent en faisant venir des artistes internationaux ou régionaux, puis se sont vus refuser le permis de tenir leur concert pour diverses raisons ? » Bruno Raya parle en connaissance de cause : « Pour notre part, nous avons dû annuler ou reporter des événements de la carrure du festival Reggae Donn Sa. Ce n’est pas une mince affaire ! Il y a d’une part l’investissement financier qui a été consenti et, de l’autre, notre réputation auprès des autres ! »

Or, continue notre interlocuteur, Maurice dispose d’endroits pouvant cadrer avec les concerts populaires qui attirent le grand public. « Avec ce terrain à bail que nous louons à Pointe-aux-Sables, et qui se trouve en pleine zone industrielle, nous avons bien réfléchi. Et nous avons dans la même veine ouvert le dialogue avec la population locale. À ce stade, personne ne se plaint parce que l’endroit est loin des zones résidentielles. » À titre d’essai, le premier week-end de janvier, Live & Direk, a organisé la venue de l’artiste international Rude Boy dans Lespas Kiltirel. « Un moyen pour nous de jauger nos prestations, indique Bruno Raya. Nous démarrons; il y a encore beaucoup en chantier. C’est en se mettant à l’épreuve que nous allons cerner les faiblesses et les forces, et avancer. »

Le but, continue notre interlocuteur : « Offrir un espace de concert confortable, bien aménagé, avec toutes les aménités appropriées. Et même si, pour l’heure, ce sont quatre murs qui entourent le terrain, avec des marquises en guise de vestiaires, notre objectif est d’avoir des vestiaires de bon niveau, où les artistes se sentiront à l’aise quand ils se produiront. Avec des toilettes, actuellement mobiles… Au fur et à mesure, nous allons peaufiner le projet et pallier les manques. »

Une chose est sûre : « Lespas Kiltirel s’adresse à tous les tourneurs et organisateurs de concerts et d’événements à caractère culturel pouvant attirer la grosse foule. Il peut s’agir d’artistes locaux aussi bien qu’internationaux. Nous avons délibérément laissé l’intérieur ouvert afin que quels que soient ceux qui souhaitent y organiser un événement, ils l’aménagent à leur convenance. » Ceux désirant louer Lespas Kiltirel pour y tenir leurs événements peuvent se renseigner sur le 5857-1550 ou via la page Facebook de Lespas Kiltirel.