Les habitués de la plage La Plantation à Albion, à côté du Club Med, devraient recouvrer leur accès habituel vers ce site. C’est l’assurance qu’a donnée le Club Med qui, après de nouvelles consultations, consent à laisser les usagers autres que les clients de l’hôtel emprunter le pont. Cela, non sans avoir installé un panneau avertissant les passants que l’accès à l’hôtel est exclusivement réservé aux clients.
Depuis deux semaines, la grogne s’est accentuée au niveau de la plage de La Plantation à Albion, l’accès au pont Belle Eau menant vers le site ayant été interdit à des usagers, dont de nombreux habitués. Un panneau avait été installé à l’extrémité de ce pont, pourtant très populaire et utilisé généralement par tous les habitués et autres passants, indiquant que l’accès est réservé aux clients du Club Med d’Albion. Ce qui a contraint les plagistes à descendre dans la rivière pour atteindre la plage. Ce qui pour certains, qui ne comprennent pas la démarche du Club Med, représente une restriction pour des citoyens souhaitant se rendre à la plage de La Plantation. Plusieurs évoquent également la question de sécurité avec notamment des risques de blessures en traversant la rivière, surtout pour les enfants. D’autres s’interrogent principalement sur la légalité de ce pont et souhaitent savoir si des procédures légales ont été suivies par l’établissement pour interdire l’accès à ce pont aux citoyens et touristes.
Interrogée à ce sujet,  la direction du Club Med La Plantation répond qu’il s’agit, avant tout, d’une mesure de sécurité pour les clients de l’hôtel. Lionel Benzoni, Operations Manager de l’établissement, explique que “depuis plusieurs mois, il y a un climat d’insécurité qui augmente sur la plage publique de La Plantation. Un climat généré par la délinquance, observée principalement durant les week-ends, les jours fériés et les vacances scolaires.” Une situation où plusieurs clients de l’hôtel ont été victimes de vols, par des jeunes notamment qui s’introduisent, en traversant le pont, sur la propriété privée de l’hôtel. “Ils viennent en groupe, nombreux des fois, ils se bagarrent, ils maltraitent le personnel de sécurité. On a dû plusieurs fois faire appel à la police”, dit-il, indiquant que les autorités ont aussi été informées de cette situation.
Dans ce climat d’insécurité, ajoute la direction du Club Med, les clients de l’hôtel sont pénalisés. “Nous avons eu des retours de clients pas contents, dont certains ont évoqué cette situation sur les réseaux sociaux. Pour l’hôtel mais aussi pour l’image de la destination, ce n’est pas une bonne chose”, indique Lionel Benzoni. Et de faire ressortir qu’avec les autorités, dont la Beach Authority, la Tourism Authority, le ministère du Tourisme, le ministère de l’Environnement, entre autres, plusieurs scénarios ont été évoqués pour assainir la situation sur ce site. “Ce n’est pas que nous voulons interdire l’accès à la plage. Avec 90% des Maurciens, nous n’avons aucun problème. Mais quand il s’agit de délinquance, il faut réagir car c’est l’image et la réputation de notre établissement et de la destination mauricienne qui sont en jeu”, souligne l’Operations Manager.
Si plusieurs ministres et députés ont fait le déplacement pour un constat de visu, aucune solution n’a été arrêtée, les discussions étant toujours en cours. Lionel Benzoni concède que le Club Med a été “éventuellement pro-actif et un peu vif à réagir en installant ce panneau, mais nous allons  analyser à nouveau la situation.” Ainsi déjà, s’engage-t-il, le panneau du Pont Belle Eau sera repositionné et placé à l’autre extrémité du pont pour indiquer clairement au public que l’hôtel est une propriété privée, réservée aux clients. “C’est vrai que nous avons entrepris la construction de ce pont que nous avons financé, mais nous avons toujours été pour la cohabitation et le respect. Mais il est vrai aussi que c’est complexe car si le pont nous appartient, la rivière est du domaine public ainsi que le droit d’accès à la plage”, dit-il.
Et de rappeler que la décision d’installer ce panneau sur le Pont Belle Eau “est le résultat de différentes réflexions pour lutter contre les actes de délinquance. Même la population locale est très choquée par ce qui se passe des fois.” Une solution devra être trouvée, espère-t-il, s’engageant néanmoins à ce que les usagers recouvrent leur accès habituel vers la plage La Plantation.