ACCUSÉ D’AVOIR BRÛLÉ VIVE SA MÈRE : L’ex-constable Noorah plaide coupable sous une charge réduite

L’ex-constable Ziaoudeen Noorah, 33 ans, poursuivi devant les Assises pour l’assassinat de sa mère, a comparu devant les Assises ce matin. Alors que depuis le début il avait signifié son intention de plaider non coupable, évoquant même une tentative de la police de changer ses dépositions, il a changé d’avis ce matin à l’ouverture de son procès. Il plaide coupable sous une charge réduite de manslaughter. Il est défendu par Me Gavin Glover SC. Son procès sera entendu le 25 septembre pour permettre à la poursuite d’éditer l’acte d’accusation.
Le procès allait débuter ce matin devant un panel de jurés. Toutefois, Ziaoudeen Noorah a décidé de plaider coupable sous une charge réduite de manslaughter. Poursuivi devant les Assises pour avoir brûlé vive sa mère en incendiant sa maison, il n’a pas manqué d’exaspérer le juge car étant toujours à la recherche d’un avocat alors qu’il avait bénéficié de suffisamment de temps pour le faire.
Le juge avait donné à l’ex-constable jusqu’au 30 mars pour se trouver un avocat. Me Ritesh Ramputh, avocat commis d’office pour assurer sa défense, s’était retiré de l’affaire étant donné que son client était en contact avec un homme de loi pour assurer sa défense. Toutefois, jusqu’à l’heure, il n’en a pas encore trouvé. Ziaoudeen Noorah avait à un moment donné demandé à se défendre tout seul avant de se raviser, étant donné la gravité du délit.
Le drame a eu lieu dans la nuit du 25 au 26 octobre 2011. L’accusé ne supportait plus que sa mère soit à la base de plusieurs conflits, dont sa séparation avec son épouse. Affecté au poste de police de Vacoas et comptant 11 ans de service, l’ex-constable aurait laissé mourir sa mère alors qu’elle dormait à poings fermés. Il avait avoué avoir mis le feu à sa chambre suite à une dispute concernant son couple. L’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer (CPMO), le Dr Sudesh Kumar Gungadin, avait attribué le décès à une asphyxie causée par l’inhalation excessive de fumée. La police et les pompiers mandés au domicile de la mère à Riverside, Phœnix, croyaient avoir affaire à un incendie accidentel avant de trouver qu’il y a eu foul play après avoir senti une odeur de pétrole dans la maison. L’enquête avait ainsi débouché sur l’arrestation de Ziaoudeen Noorah, qui avait avoué dans ses déclarations à la police qu’il ne supportait plus que sa mère se mêle de sa vie familiale.