C’est sur un sentiment de satisfaction qu’a pris fin, tard dans la soirée de mercredi dernier, la 16e Assemblée Générale de l’ACNOA (Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique. Deux jours de réunion qui avait réuni quelques 200 délégués venant de 54 pays d’Afrique et le président du Comité International Olympique (CIO) l’Allemand Thomas Bach et sa suite qui comprenait aussi le directeur de la Solidarité Olympique, la caisse du CIO, Piero Miro.  Au cours de cette réunion, qui fut devancée 24 heures plus tôt par la réunion de l’exécutif de l’ACNOA, quelques 19 résolutions ont été adoptées.
Pour le président du Comité Olympique Mauricien  (COM), qui était encore hier au four et au moulin pour le départ des différentes délégations, la tenue de cette assemblée est une réussite. «En toute modestie je dirais que nous avons réussi notre pari. Outre l’équipe du COM qui a travailler en synergie, il faut aussi que je remercie tout ceux qui d’une manière ou d’un autre nous a été dans cette tâche. Nous étions comme sur un champ de bataille durant plus d’une semaine et je suis heureux de dire que tous mes soldats ont été à la hauteur de leur tâche», soutien Philippe Hao Thyn Voon.
Ce dernier qui a parlé dans son discours d’ouverture que le sentiment d’Africaphonie doit désormais primer au sein du mouvement olympique africain espère que la réunion de Maurice a pu rassemblée. «Comme toute les structures au monde, l’ACNOA se retrouve à la croisé des chemins et à besoin de se donner des nouvelles structures pour pouvoir continuer à fonctionner dans des conditions plus optimales pour aider les athlètes à réussir au plus haut niveau», soutien notre interlocuteur, qui est aussi un des vice-président de l’ACNOA.
Pour passer de la parole aux actes, l’assemblée de Maurice a voté en faveur du décaissement d’une somme de 607 000 USD (approximativement Rs 18 millions)  pour soutenir les athlètes qui se sont qualifiés pour les JO de RIO 2016. «C’est sans aucun doute un pas dans la bonne direction», explique PHTV. Comme indiqué par ce dernier, l’ACNOA a confié son processus de restructuration avec l’arrivée des nouveaux partenaires et employés afin de profiter les opportunités de marketing et trouver d’autres sources de revenues.
L’ACNOA ne pouvait ne pas être au diapason avec la brulante actualité sportive qu’est le dopage et qui met en danger l’IAAF. C’est ainsi qu’une résolution a été prise contre le dopage et ceux qui encouragent cette pratique. Dans la foulée, le CIO a mis en place un programme afin de permettre aux athlètes se trouvant dans ses camp de réfugiés puissent participer aux Jeux Olympiques.
Notons que la prochaine assemblée générale de l’ACNOA se tiendra en 2017 à Djibouti.