Les Policy Holders du plan Super Cash Back Gold de la BAI ainsi que ceux tombant sous la solde de Bramer Asset Management ont organisé une manifestation ce lundi 20 avril dans les rues de Port-Louis pour démontrer leur colère et leur angoisse face à la situation. Beaucoup se retrouvent dans une impasse car les bonus qu’ils recevaient à travers ce plan d’investissement leur permettaient de rembourser leurs prêts à la banque mais servaient aussi pour leurs dépenses en nourriture et d’autres besoins quotidiens.
Avec à leur tête Salim Muthy, qui a placé cette manifestation sur son nom personnel, les manifestants ont rallié le Jardin de La Compagnie vers midi après être partis du Champ-de-Mars ce lundi 20 avril. La colère des manifestants porte sur l’angoisse qu’ils ressentent, ne sachant pas s’ils récupéreront leur argent mais aussi pour les dommages collatéraux qui en ont découlé, disent-ils. Selon eux, deux personnes âgées détentrices d’un plan Super Cash Back Gold ont perdu la vie quand elles ont pris connaissance de ce qui se passait.
Dans la foule, la majorité des manifestants faisaient partie des quelque 24 000 personnes qui ont investi dans le plan Super Cash Back Gold mais elle comprenait également ceux qui ont un plan similaire à la BAI, le Bramer Asset. “Rann nou nou kas”, “Gouvernma bizin ena leker pou lepep”, scandaient-ils. Salim Muthy, lui, a également réclamé la démission du ministre Roshi Bhadain.
Formulaire.
Les détenteurs du plan Super Cash Back Gold sont dans le noir complet quant aux intentions du gouvernement qui les a invités à remplir un formulaire disponible à la poste. Cette initiative n’est pas bien accueillie par les détenteurs qui y voient des “delaying tactics” mais aussi une ruse pour les taxer davantage. “Je ne remplirai pas ce formulaire, la BAI a déjà toutes ces informations et donc les conservateurs doivent les avoir. J’avais fait ces versements à travers la Barclays Bank qui a certifié la légalité de mon argent en acceptant de faire les transactions. Je pense que c’est juste une façon d’essayer de nous taxer de nouveau”, s’insurge Noorjahan Cabrelli. Son époux et elle ont placé tout leur patrimoine dans le plan Super Cash Back Gold et le Hennessy Investment Scheme qui tombe sous la Bramer Asset Ltd.
Chandanee Sookun et son mari Deenaysh vivent une épreuve encore plus stressante, n’étant plus en possession de leur contrat pour le plan Super Cash Back Gold. Selon leurs dires, quand l’affaire BAI a éclaté, ils sont allés leur demander des assurances pour leur argent. “Ma femme y est allée et on lui a pris le contrat en lui remettant un autre papier qui ne vaut rien. J’ai par la suite envoyé un mail réclamant qu’on nous remette notre contrat mais je n’ai eu aucune réponse. Je suis alors allé à la BAI où on m’a promis de me le remettre dans dix jours. Ça fait plus de dix jours et toujours aucune nouvelle. J’ai été malade, le côté gauche de mon corps était quasiment paralysé pendant quelque temps. C’est très stressant ce que nous vivons actuellement.”
Bramer Asset.
Pour les clients de Bramer Asset Management, l’angoisse est d’autant plus forte que jusqu’ici les autorités n’ont toujours pas fait mention d’eux. Yusuf, un petit client, se retrouve dans une impasse. Il a plusieurs dépôts fixes dont la somme doit avoisiner les Rs 3 millions dans le plan Bramer Asset et compte sur les bonus qu’il touche chaque trois mois pour rembourser le prêt qu’il a contracté auprès d’une banque. Il devait d’ailleurs toucher son bonus quelques jours après. “J’ai placé ma maison comme garantie pour cet emprunt. Vu que je ne peux pas payer les mensualités, je risque de perdre ma maison. Je suis très stressé. Je ne vois pas comment je vais faire pour honorer ces paiements.”
Raudhee Roshan, petit entrepreneur, est dans le même cas de figure. Sans cette rentrée d’argent, il sera incapable de rembourser son emprunt et aura les pires difficultés à payer ses employés. “Tou larzan ki monn travay depi 18 banane dan Super Cash Back Gold et Bramer Asset. Enn kamarad ti dir mwa Bramer Asset la bon. En 2014 mo ti anvi tir enn parti mo kapital me zot inn konvink mwa pou mett li dan Super Cash Back Gold. Zot ti dir mwa ki li ankor pli bon sannla. Nou pou bizin fer se ki gouvernman pe dir nou”, dit-il. Sollicitée pour une déclaration, la firme PriceWaterhouseCoopers nous fait savoir qu’un rapport sur les clients de Bramer Asset est en cours de préparation et devrait être disponible dans deux semaines environ.
Pour les détenteurs de plans Super Cash Back Gold ou de Bramer Asset, l’arrivée de la fin du mois est porteuse d’angoisse. Ceux qui ont de quoi survivre pour les jours qui viennent ne se sentent pas pour autant tirés d’affaire. “C’est notre lifetime economy, mon mari est proche de l’âge de la retraite et travaille sous un contrat qui expire dans deux mois. On ne sait pas s’il va être renouvelé. Si ce n’est pas le cas, on repart à zéro”, dit Noorjahan Cabrelli. Nashreen Najoo, qui a pris la parole à quelques reprises lors de la manifestation de lundi ainsi qu’à la réunion tenue à Rose Belle récemment, se dit est confiante que tous les Policy Holders récupéreront leur argent. “Kot inn arive, bann dimounn dir mem gagn zis kapital nou pou aksepte. Mo krwar gouvernma bizin montre nou ki li responsab. Mo ena konfians, mo sir nou pou regagn li.”
Les manifestants annoncent un regroupement le 1er mai à Port-Louis si d’ici là le gouvernement n’apporte pas des réponses claires au sujet de leur argent.