Arvin Boolell a indiqué hier que le PTr a institué un comité de légistes piloté par Siddhartha Hawoldar pour se pencher sur les possibilités de poursuivre les régulateurs dans le contexte du scandale BAI.
« Nous comptons intenter des poursuites contre le gouvernement, la Financial Services Commission (FSC), le Financial Reporting Council (FRC), la Banque de Maurice (BoM), et la Stock Exchange Commission (SEC) », a déclaré Arvin Boolell. « On n’a pas le droit de dire que les autorités ne peuvent rien faire pour ces artisans, laboureurs, retraités et veuves qui ont investi dans l’instrument financier Super Cash Back Gold », a affirmé le porte-parole du PTr. À cet effet, il a cité le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance, Roshi Bhadain, qui a affirmé qu’à la suite d’une rencontre avec le Premier ministre, le gouvernement avait décidé de ne pas honorer leurs obligations vis-à-vis des détenteurs de Super Cash Back Gold (SCBG).
« Nous serons aux côtés des groupes qui assurent la défense des employés et des détenteurs de SCBG. Nous serons à leurs côtés dans les rues si le besoin se fait sentir. C’est en ce sens que j’étais présent à la réunion organisée dimanche à Belle-Rose », a souligné Arvin Boolell. Toutefois, il a précisé qu’il n’était pas là « pour défendre l’indéfendable ». Il précise : « Au nom de la moralité, Dawood Rawat doit revenir à Maurice pour donner des explications sur ce qui s’est passé. Il ne faut toutefois à aucun moment abandonner ceux qui ont mis leur argent dans le SCBG ». Arvin Boolell a aussi été très critique du rôle de la BoM dans cette affaire.
Dans un autre ordre d’idées, le porte-parole du PTr a indiqué que son parti serait bel et bien présent aux prochaines élections municipales. « Nous serons présents dans les cinq municipalités », a-t-il fait comprendre. Et d’avancer que « beaucoup de jeunes ont manifesté leur désir d’être candidats ». Cinq comités ont été institués en vue de dresser la liste des candidats dans chaque administration urbaine. Les dirigeants et activistes rouges venant de toutes les circonscriptions participeront à la campagne électorale de manière à ce que ce parti puisse maintenir ses assises dans le pays. Pour Arvin Boolell, la principale force du PTr reste son symbole, la clé.