Le procès intenté à Siddick Chady et Prakash Maunthrooa, concernant l’affaire Boskalis, s’est poursuivi ce matin avec les plaidoiries sur une motion logée par l’avocat de la défense, Me Said Toorbuth, pour contester l’admissibilité des documents et dépositions sécurisés des témoins De Goede et Jan Cornelius Haak, le représentant du groupe hollandais Boskalis International, lors de leur visite en Suisse et à Dubaï. La défense estime que les enquêteurs n’ont pas respecté la loi pour obtenir des informations dans un pays étranger alors que la poursuite maintient que les témoins avaient volontairement coopéré avec la police. La magistrate Wendy Rangan fera connaître son “ruling” le 14 janvier.
Dans le cadre de l’enquête, les officiers avaient effectué un voyage en Suisse et à Dubaï en vue de collecter certaines informations des deux témoins et d’enregistrer leurs dépositions. Ce matin, Me Toorbuth, pour appuyer sa motion contestant l’admissibilité de ces documents, a soutenu que les officiers en question n’avaient pas respecté la loi sur la “Mutual Legal Assistance” pour solliciter de l’aide dans un pays étranger.
Par ailleurs, l’homme de loi devait arguer que le témoin Jan Cornelius Haak n’avait « aucun droit » de représenter la compagnie Boskalis et que s’il devait le faire, il n’a pas adopté les procédures appropriées. L’homme de loi de Siddick Chady estime que la compagnie aurait dû lui donner un “Power of Attorner” pour consigner des dépositions.
Me Rashid Ahmine est, lui, d’un avis contraire, estimant qu’une demande pour une “Mutual Legal Assistance” se fait entre deux pays pour obtenir des informations. Dans ce cas, il a précisé que les deux témoins étaient disposés à collaborer avec la police volontairement, et qu’il n’y avait aucune raison d’avoir une autorisation. Me Ahmine devait faire remarquer que la défense avait dans le passé logé une motion similaire à celle-ci, se portant sur l’admissibilité des témoignages des deux témoins néerlandais et que la cour avait rejeté leur motion.
« Mutual Legal Assistance is a formal cooperation that also allows informal cooperation. What if De Goede and Haak had come to Mauritius to give those informations, would it have been different? The Court will have the opportunity to decide whether the documents are admissible. The examination in chief of thoses witnesses is still ongoing », a fait ressortir Me Ahmine. La magistrate fera connaître son “ruling” le 14 janvier.
Pour rappel, Siddick Chady et Prakash Maunthrooa sont poursuivis respectivement pour corruption alléguée et entente délictueuse. L’État reproche à Siddick Chady (ancien député et ministre travailliste) d’avoir « utilisé son poste d’officier public pour obtenir une gratification », en violation de la Prevention and Corruption Act (POCA). Prakash Maunthrooa (ancien directeur général de la MPA) est quant à lui accusé de « aiding and abetting the author of a crime », soit d’avoir organisé une rencontre entre Chady et Pieter Boer, représentant de Boskalis, afin de faire bénéficier au premier nommé d’une gratification.