L’ancien Premier ministre sera de retour en Cour intermédiaire mercredi dans le cadre du procès qui lui est intenté dans le cadre de l’affaire des coffres-forts conte- nant Rs 220 M retrouvés à son domicile, à Riverwalk.

Me Gavin Glover, SC, l’avocat de Navin Ramgoolam, avait logé une motion pour que le procès soit mis en suspens en attendant les conclusions de la Cour suprême sur deux plaintes constitutionnelles que l’ancien Premier ministre a logées dans la même affaire. Selon Me Glover, la décision de la Cour suprême aura un effet direct sur le procès au pénal auquel fait face son client.

Me Rashid Ahmine, assistant DPP, dit pour sa part ne pas voir comment les déterminations dans les deux cas en Cour suprême auront un effet sur le procès. « It is not for this court to decide on stay of proceedings in this matter », avait fait ressortir Me Ahmine. Le “ruling” sera rendu ce mercredi. Navin Ramgoolam a plaidé non-cou- pable des 23 chefs d’accusation logés contre lui en Cour intermédiaire, soit pour “accepting payments in cash in excess of an amount equivalent to 500 000 rupees in fo- reign currency”.

Des délits qui auraient été commis entre 2009 et 2015. Pour rappel, c’est lors d’une perquisition au domicile de l’ancien Premier ministre, à Riverwalk, à Vacoas, le 6 février 2015, que d’importantes sommes d’argent, tant en roupies qu’en devises étrangères, avaient été saisies dans ses coffres-forts.