Le premier suspect arrêté et par la suite relâché sous caution dans l’enquête menée par la Major Crime Investigation Team (MCIT) sur le meurtre d’Éléana Gentil (11 ans) dans un chassé de Nouvelle-France, Arnaud Boodram, a logé une demande pour la radiation des charges provisoires qui pèsent contre lui. Son homme de loi, Me Deepak Rutnah, justifie cette demande en soutenant que plusieurs mois ont passé et que la police ne détient toujours aucune preuve incriminant son client. L’homme de loi qui a fait une demande pour obtenir les résultats des analyses d’ADN dit toujours attendre. Le DPP fera connaître sa position le 17 décembre.
Arnaud Boodram, un habitant de Cité-Mangalkhan, avait été arrêté dans le cadre de l’enquête policière sur le meurtre d’Éléana Gentil. Il avait obtenu sa caution en septembre, mais ce n’est qu’un mois après qu’il avait pu recouvrer la liberté car ce professeur de danse n’avait pas les moyens pour s’acquitter d’une caution de Rs 15 000 et d’une reconnaissance de dettes de Rs 100 000. La Cour a déjà rejeté une première fois la demande de Me Deepak Rutnah de rayer la charge provisoire de meurtre. Dans cette motion, l’avocat réclame l’annulation de la charge provisoire de meurtre, si les résultats des analyses du FSL ne sont pas obtenus dans le délai prescrit. Le département médico-légal de la police attend ces analyses pour déterminer si celles-ci ont un lien avec le meurtre de la jeune fille.
Pour rappel, Éléana Gentil, une habitante de Cité-Anoska âgée de 11 ans, avait été portée manquante le 5 avril 2015. La dernière fois qu’elle avait été aperçue, elle se trouvait à une fête organisée chez sa tante, non loin de son domicile. Dix jours plus tard, son corps avait été retrouvé dans un état de décomposition avancée dans un chassé à Nouvelle-France. Une autopsie avait attribué la mort à une fracture du crâne. Les premiers éléments de l’enquête avaient d’abord conduit les hommes de la MCIT à l’arrestation d’Arnaud Boodram, âgé de 36 ans. Ce dernier était présent à la fête et aurait eu par le passé des démêlés avec la justice.
À ce jour, l’enquête de la police a abouti à l’arrestation d’un deuxième suspect, Jonathan James Ramasawmy, 26 ans, un cousin éloigné de Mirella Gentil, la mère de la victime. Ce dernier répond d’une charge provisoire de meurtre et reste en détention en attendant les résultats de l’enquête.