Shirish Narang peut pousser un ouf de soulagement. Son appel interjeté pour contester les 12 mois de disqualification que lui avaient infligés les Racing Stewards dans ce qui est désormais connu comme l’affaire Gameloft s’est soldé par une décision favorable du board d’appel, qui a rendu son verdict hier.

Contacté au téléphone ce matin alors qu’il prenait l’avion pour l’Afrique du Sud, l’entraîneur dit accueillir cette décision avec beaucoup de soulagement et de satisfaction. « Je tiens à remercier Mes Yahia Nazroo et Gavin Glover, mes hommes de loi, pour le travail qu’ils ont abattu pour que cet appel soit une réussite. Cela n’a pas été un combat de tout repos », devait déclarer Shirish Narang.

Pour rappel, Gameloft est le premier cheval trouvé positif à l’EPO humain (Human Recombinant Erythropoietin) au Champ de Mars. C’était en octobre 2016. Son entraîneur avait dans un premier temps écopé d’une amende de Rs 250 000, Gameloft ayant été sous sa responsabilité. Il avait fait appel de cette sanction, à la suite de quoi le board d’appel avait ordonné une enquête de novo. C’est après cette enquête, présidée par l’Australien John Zucal, que Shirish Narang s’est vu infliger une disqualification de 12 mois.

Gilbert Rousset est, de son côté, en attente après avoir été lui aussi disqualifié pour une période similaire. Le multiple entraîneur champion au Champ de Mars avait fait face à une double sanction suivant le dopage d’Aspara et de Maxamore. Si dans le premier cas il a écopé d’une amende de Rs 100 000 après les aveux du palefrenier Lavish Lolleebeeharry, en revanche, il a été lourdement sanctionné dans l’affaire Maxamore, d’où une disqualification de 12 mois qu’il conteste en appel.