Eddyssen Pachee est décédé à l’hôpital du Nord le matin du lundi 26 mai

La cour de district de Rivière-du-Rempart a finalement accédé à la demande de la famille Pachee hier, lundi 2 avril. La contre-autopsie d’Edyssen Pachee aura finalement lieu.

Pour rappel, l’autopsie d’Edyssen Pachee pratiquée par le médecin légiste de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin avait attribué le décès de la victime à un oedème cérébral. La victime avait les côtes fracturées et portait des blessures à la tête et au visage. Aartee Pachee, la veuve d’Edyssen soupçonnant un cas de brutalité policière réclamait jusqu’alors une contre-autopsie. Cette dernière a donc retenu les services de l’avocat Ravi Rutnah et entamé les démarches pour une contre-autopsie.

Dans un premier temps, le Dr Jean Marie Berthezene, un médecin réunionnais devait arriver à Maurice pour l’exercice qui n’a finalement pas eu lieu. Pour cause, le médecin n’était pas enregistré  au Medical Council et ne pouvait donc pas pratiquer cette contre-autopsie. En outre, la famille s’est tournée cette fois vers la justice pour obtenir un ordre du magistrat.

Eddysen Pachee avait été arrêté le samedi 24 mars alors qu’il préparait des doses de drogue synthétique à Rivière du Rempart. Lorsque les officiers ont procédé à son arrestation, Eddysen Pachee a tenté d’avaler les preuves et de s’enfuir. Un policier a été blessé lors de l’interpellation. Dimanche 25 mars, alors qu’il était en détention, le suspect s’était plaint de douleurs et avait été transporté à l’hôpital du Nord où il a rendu l’âme le matin du 26 mars. Depuis, la famille ayant retenue les services des Me Ravi Rutnah, crie à la brutalité policière.