AFFAIRE DE PÉDOPHILIE DANS UN ÉTABLISSEMENT DU MITD : "Je m'en remets au tribunal du peuple" a laissé entendre Pravind Jugnauth

Face aux conclusions du Fact Finding Committee (FCC) institué pour faire la lumière sur les allégations du pédophilie contre un enseignant d'un établissement du Mauritius Institute of Training Development (MITD), Pravind Jugnauth a, lors de sa conférence de presse, vendredi, au Sun Trust, exorcisé sa colère. Il a laissé entendre que – devant l'absence de réactions et de toute enquête des "tontons macoutes de Navin Ramgoolam" (ndlr: le Central CID) –, bien qu'ils soient armés de toutes les preuves fournies par lui en janvier dernier, il compte s'en remettre au tribunal du peuple. "Ou pou gete ou pou trouver", martèle-t-il.
Pravind Jugnauth a, lors des séances réservées aux questions des journalistes, déclaré accueillir favorablement toutes poursuites de l'enseignant incriminé dans l'affaire de pédophilie. Et devait,  plus tard, dire qu'il "souhaite l'avoir dans le box face à la Cour pour faire étaler toutes les preuves" qu'il détient. 
Le leader du MSM a tiré à boulets rouges sur les propos du ministre Bunwaree tenus durant une conférence de presse, durant la semaine écoulée. Si le ministre de l'Education, souligne-t-il, veut "écrire un roman intitulé Le violeur imaginaire, je lui propose un autre titre, à savoir Le violeur, le parrain, la marraine et la courtisane."
Pravind Jugnauth admit aussi qu'il bénéficie du soutien d'un parlementaire dans le combat qu'il mène pour faire éclater au grand jour la vérité dans le public car il y a eu, dit-il, "cover-up." 
Évoquant un clip en circulation sur U-tube intitulé "Nissa MITD monter", montrant l'instituteur incriminé mais blanchi par le FFC se déhanchant sur une plage publique avec des élèves-filles, le leader du MSM soutient que "ces déhanchements sont de nature bestiale, voire même A beast in action."  
Concernant les abus sexuels au foyer Namasté, Pravind Jugnauth a, au même titre, fustigé les ministres Bappoo et Martin qu'ils accusent d'avoir failli à leur devoir de protéger les enfants. 
Au volet des scandales financiers tels que Whitedot International Consultancy Ltd, Sunkai Ltd et Je t'aime Marketing, il a fait valoir qu'un Senior Counsel se serait rendu à Londres dans un but précis. Ainsi, dit-il, il n'a aucun doute qu'il y a "des ramifications politiques notamment avec l'ex-agent PTR Bhimla Ramloll aussi surnommée Madame Cabas, inculpée de corruption."
Se référant à l'arrestation de Me Zakir Mohamed, frère du ministre Shakeel Mohamed, il soutient "faudrait nepli kapav meme pou arreter parski tant kapav couver, zot couver."
Et s'agissant de nouveaux amendements à la loi du travail, Pravind Jugnauth soutient que "c'est une trahison du Parti Travailliste que d'avoir voté des lois anti-travayer."
Dernier volet de sa conférence de presse: le rapport de Jeffrey Robertson. Le leader du MSM a laissé entendre que son parti est pour une "Freedom of Information Act" et qu'il doute fortement que Navin Ramgoolam passe un tel projet de loi d'autant que cette loi le fait déjà "tiquer."