L’homme d’affaires Rakesh Gooljaury, reconnu coupable en Cour intermédiaire d’une charge d’Effecting public mischief dans l’affaire Roches-Noires, aura à effectuer 90 heures de travaux communautaires à compter du 25 mai 2016. Lors de sa comparution en cour ce matin, devant la magistrate Renuka Dabee, le Probation Officer a indiqué que le rapport social du directeur de Fashion style est favorable et que ce dernier est habilité à effectuer des travaux communautaires.
L’ancien partenaire d’affaires de Nandanee Soornack et « ami » de l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam, Rakesh Gooljaury, avait été condamné à trois mois de prison en Cour intermédiaire le 18 avril. Mais considérant les facteurs atténuants jouant en faveur de l’accusé, la magistrate Renuka Dabee avait suspendu la sentence en attente qu’un Community Service Report soit effectué, et ce afin de voir si Rakesh Gooljaury est habilité à effectuer des travaux communautaires.
Ce matin, après que le Probation Officer soit venu confirmer que le rapport social était favorable, la magistrate Renuka Dabee a commué la sentence en travaux communautaires. À partir du 25 mai, Rakesh Gooljaury devra ainsi se rendre au Probation hostel for boys, à Curepipe, les mercredis et vendredis de 10 h à midi pour effectuer des travaux communautaires. Au total, 90 heures de travaux devront être effectuées. Sa nouvelle comparution en cour est prévue pour le 9 novembre.
Il était reproché à Rakesh Gooljaury d’avoir consigné de fausses déclarations à la police concernant les évènements du 2 au 3 juillet 2011 survenus au campement de Navin Ramgoolam, à Roches-Noires. Rakesh Gooljaury avait indiqué qu’il était seul au campement de l’ancien Premier ministre le soir de l’incident. Celui dont les allégations ont mené à l’arrestation de Navin Ramgoolam ainsi que des deux ex-DCP Dev Jokhoo et Rampersad Sooroojebally s’était rétracté dans une déposition consignée le 11 janvier 2015, où il a confirmé qu’il ne se trouvait dans l’enceinte de la propriété de Navin Ramgoolam au moment des faits. « Mo pa ti laba mwa. Navin inn dir mwa pran sa sarz-la », avait indiqué Rakesh Gooljaury aux enquêteurs du Central Criminal Investigation Department. En cour, il avait soutenu avoir fait de fausses déclarations car il « n’avait pas le choix », Navin Ramgoolam étant son « ami » et « ayant insisté » pour qu’il aille rapporter le cambriolage à la police.
Rakesh Gooljaury était représenté par Me Jacques Panglose, GOSK, Me Sanjeev Teeluckdharry et Me Rouben Mooroongapillay. La poursuite, elle, était représentée par Me Mohana Naidoo.