Le procès intenté à l’ancien président du conseil d’administration du Groupe Mon Loisir (GML) Thierry Lagesse, poursuivi pour fraude douanière sur l’importation d’une Mercedes Benz (SLS 63 AG), aux côtés de Dhaneshwar Toolsee, directeur de la société d’importation de véhicules SS Motor Point, et Ashish Seeburun, enseignant de profession, a repris ce matin avec l’audition du Main Enquiring Officer du CCID, le PS Bundhoo. Après la production de plusieurs documents saisis au domicile des deux derniers accusés, Me Hervé Duval, l’homme de loi d’Ashish Seeburun a soutenu que « la police n’a jamais mené une enquête indépendante de celle de la douane et s’était contentée des informations fournies par les officiers de douane ».
Ashish Seeburun est poursuivi devant la Cour intermédiaire aux côtés de Thierry Lagesse et Dhaneshwar Toolsee sous une charge de complot dans le cadre d’une fraude sur l’importation de voitures de luxe par le Returning Resident Scheme. Ashish Kumar Seeburun est aussi accusé d’avoir juré un faux affidavit dans le cadre de cette affaire. Le Main Enquiring Officer a produit aujourd’hui des documents saisis par des Custom Officers lors d’une fouille au domicile d’Ashish Seeburun. Il s’agit entre autres de relevés bancaires, de contrats, de certificats d’assurances. Le sergent a confirmé que tous ces documents lui avaient été remis par la douane qui avait a priori fait son enquête et saisi tous ses documents. Lors du contre-interrogatoire mené par Me Hervé Duval, l’avocat d’Ashish Seeburun, le PS Bundhoo a déclaré que l’enquête de la police est partie d’une plainte de la douane au sujet d’une violation de la Custom Act par rapport à l’importation d’une voiture. Me Hervé Duval devait alors confronter le témoin au fait que lors de l’entretien de son client par la police, il n’avait pas mis Ashish Seeburun au courant des documents et des preuves qu’il détenait alors qu’il l’avait fait dans le cas de Thierry Lagesse. « Why didn’t my client had same courtesy during his interview », a-t-il demandé. Le Main Enquiring Officer n’a pas été en mesure de répondre. L’homme de loi d’Ashish Seeburun a alors déclaré que « la police n’a jamais mené une enquête indépendante de celle de la douane ». « The police did not do the exercice the customs did. Customs put up a surveyance for two or three days and concluded that it was used by another person and you called my client for interview », a-t-il avancé. Par ailleurs, Me Yanilla Monnshiram, l’avocate de Dhaneshwar Toolsee, a demandé au témoin si les charges « were put to my client at any point in time ». « No », a répondu le PS Bundhoo. L’audience s’est poursuivie dans l’après-midi avec d’autres témoins.