AFFAIRE VARMA/JEANNOT : “Koneksyon na pa marse ar nou!”

L’enquête policière sur l’affaire Yatin Varma/Florent Jeannot, selon le PTr, ira jusqu’au bout

“Koneksyon, klan familyal, na pa marse ar nou!” Cette déclaration de Patrick Assirvaden, président du Parti travailliste, hier matin, est venue réaffirmer la volonté du parti au pouvoir de laisser la police poursuivre son enquête, en toute indépendance, dans l’affaire Varma/Jeannot. Le PTr, qui animait sa conférence hebdomadaire, à son siège, est revenu sur cette affaire. D’emblée le président des rouges s’est exprimé sur une observation du parti à propos de l’enquête policière. Celle-ci, selon Patrick Assirvaden, “progresse graduellement, se fait en toute transparence, sans cover-up et sans parti pris”. Le leader du PTr et Premier ministre, Navin Ramgoolam, a, dit-il, tenu sa parole. “Tous ceux qui ont un peu de bonne foi doivent remarquer que cette enquête ira jusqu’au bout!”, a déclaré Patrick Assirvaden. Et d’insister: “Il n’y aura pas d’ingérence!” Plus tard, répondant à une question de la presse, Patrick Assirvaden dira “que Maurice Allet a, tout comme Yatin Varma et Reza Issack, payé le prix de son imprudence”. Mais, par ailleurs, se dit “convaincu que Maurice Allet est un homme d’honneur!”
Quant à l’opposition, Patrick Assirvaden estime qu’elle est mal placée pour émettre des critiques sur cette affaire. Avec le démantèlement de l’ECO et le cover-up d’une agression sexuelle à Cap-Malheureux, le MSM d’Anerood Jugnauth, dit-il, ne peut se permettre de critiquer le gouvernement dans l’affaire Varma/Jeannot. “Le passé de la police sous le gouvernement MSM/MMM est trop lourd pour qu’ils s’imposent en donneurs de leçons et viennent nous pointer du doigt!”, ajoute-t-il.
Et s’agissant de l’opposition, celle-ci, selon le PTr, poursuit toujours sa campagne de “zet labou” devant un public qui ne se bouscule pas pour assister à ses sorties. La dernière qui s’est tenue à Flacq, a été, aux dires de Patrick Assirvaden, complètement râtée. L’opposition, note le premier intervenant de la conférence de presse, s’est ridiculisée au Parlement mardi dernier, sur la question du Hadj. Un de ses députés, dit-il, a été “démasqué” par le ministre Choonee. Quant à Rajesh Bhagwan, le Dr Sorefan, Pravind Jugnauth “et à un degré moindre, Alan Ganoo”, ils ont, dit-il, persisté à vouloir discréditer le ministre des Infrastructures publiques, Anil Bachoo, sur le dossier Sino Hydro. Mais, selon Patrick Assirvaden, un ancien conseiller de Paul Bérenger, alors que celui-ci était Premier ministre, “est venu donner une gifle à l’opposition” sur ce dossier. Le concerné, en l’occurrence Jean Mée Desvaux, a dans un article de presse, désavoué les critiques de l’opposition sur cette compagnie chinoise chargée de travaux d’infrastructures à travers le pays. “Après l’affaire de St-Aubin et son passage au CEB, je ne partage pas grand-chose avec Jean Mée Desvaux. Mais suite à cet article, j’ai changé d’avis!”, a déclaré Patrick Assirvaden.
Le PTr a réitéré sa volonté de se focaliser sur le développement économique du pays. Et n’est pas indifférent aux appels de Paul Bérenger, leader historique du MMM, sur la réforme électorale et la gestion du pays.
Pour sa part, Kalyanee Jhugroo, secrétaire générale du parti, a longuement parlé de la formation des femmes dans les différentes circonscriptions du pays en vue de renforcer leurs capacités en prévision des prochaines législatives.
Le porte-parole du parti, Abdullah Hossen, a salué la publication du rapport de Rama Valayden et du panel de légistes sur l’affaire l’Amicale. Ce rapport, dit-il, qui croit dans l’innocence des quatre accusés dans l’incendie de la maison de jeu, l’Amicale, en 1999, et qui a coûté la vie à sept personnes, est synonyme d’espoir “pour tous ceux qui sont toujours dans la souffrance”. Abdullah Hossen a aussi dénoncé la gestion du dossier des marchands ambulants à Port-Louis par les conseillers MSM/MMM.

Commentaires

Se rend il compte que ses conférences de presse sont devenues la risée de tout un peuple?
Se rend il compte que le mauricien lambda frôle la mort tellement pris de fou rire à chacune de ses saillies?
Encore heureux que le ridicule ne tue pas !

Ouais, l'Ampoule, sauf quant on se nomme Soornak!