Poursuivie pour l’agression mortelle de sa belle-fille de 17 ans, Mundolene Vosloo, à l’hôtel Riu, au Morne le 5 octobre 2016, Maria Magdalena Vosloo a comparu en cour aujourd’hui, mercredi 28 mars.

Elle a finalement été trouvée coupable de coups et blessures uniquement. La poursuite n’ayant pu prouver que sa belle-fille est décédée suite à la gifle que lui aurait infligée Magdalena Vosloo, aucune charge d’homicide n’a été retenue contre elle.

Marie Magdalena Vosloo avait été arrêtée le mercredi 5 octobre 2016 après que sa belle-fille, Mundolene Vosloo, a été retrouvée morte à l’hôtel Riu, au Morne. Magdalena soutient avoir eu des embrouilles avec Mundolene et avoir perdu le contrôle, la frappant au visage une fois, contrairement aux dires du jeune frère Miguel qui avait fait état de trois coups de poing à la tempe. Lors de la dernière audience, le médecin légiste, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, avait révélé les conclusions de son rapport d’autopsie, indiquant que la victime portait des traces de sang à la bouche et à la cervelle et que cela ne pouvait être de cause naturelle. Magdalena Vosloo, également examinée par le médecin légiste, avait des éraflures aux doigts de la main droite.

La sentence sera prononcée le lundi 2 avril.