La première édition des Africa WorldWide Awards, prévue le 31 mars, célébrera deux lauréats : l’Office Chérifien de Phosphates (OCP) du Maroc et le Mauricien Jean-Claude de l’Estrac, secrétaire général de la Commission de l’Océan Indien. C’est ce qu’a annoncé le directeur exécutif d’Africa WorldWide Group, M. Sy, lors d’une conférence de presse hier.
Ce choix de l’OCP « célèbre une entreprise africaine qui joue un rôle leader et majeur dans ses activités dans le continent et dans le monde », a expliqué M. Sy. « La seconde catégorie des awards, le “New Face of Africa’’décerné à l’ancien ministre mauricien des Affaires étrangères, Jean-Claude de l’Estrac, magnifie les grandes figures dont la profondeur d’esprit s’inscrit en droite ligne avec l’idéal des pères panafricanistes », a-t-il dit. Les Africa WorldWide Awards célèbrent les Africains qui reprennent leur destin en main et qui renégocient leur place dans la globalisation, a indiqué M. Sy, précisant que la cérémonie de remise des prix aux deux lauréats aura lieu au Monument de la Renaissance de Dakar.
Les entreprises africaines devenues (ou en route de devenir) des acteurs majeurs de la globalisation, réinventent la renaissance africaine, le panafricanisme et promeuvent de nouveaux paradigmes pour une union politique et une intégration économique du continent africain. Ces « Global players » de la trempe de l’Office Chérifien des Phosphates sont généralement des entreprises africaines à dimension et/ou à vocation régionale ou mondiale et leader ou challenger dans leur secteur d’activité. Deux autres entreprises sud-africaine et kényane étaient nominées dans la première catégorie tandis que le Bissau-Guinéen Carlos Lopes et le Soudanais Mo Ibrahim étaient présélectionnés dans la seconde.