Nikesh Sappiny, âgé de 43 ans, a rendu l’âme à l’Intensive Care Unit (ICU) de l’hôpital Jeetoo hier, soit deux semaines après avoir été agressé par son employé, Rick Marcelin, 23 ans, qui lui a volé Rs 50. L’autopsie pratiquée par le Dr Daniel Monvoisin, Principal Police Medical Officer, a attribué son décès à des “cranio cerebral injuries”. Le jeune homme était passé aux aveux après son arrestation.

C’est le 21 septembre qu’a eu lieu l’agression sur un chantier de construction, à Valetta. Au cours de son interrogatoire, Rick Marcelin est revenu sur les circonstances de son acte, avançant qu’il travaillait comme aide-maçon avec Nikesh Sappiny. Il accuse ce dernier de ne pas l’avoir payé pour des travaux qu’il aurait effectués pendant une semaine. Le jour de l’agression, le suspect a déclaré aux enquêteurs qu’il a eu l’intention d’agresser le quadragénaire pour lui voler son argent.

Alors que tous deux se trouvaient dans un “store”, où étaient rangés des matériaux, le jeune homme s’est saisi d’une machette et a asséné à Nikesh Sappiny plusieurs coups à la tête. Aussitôt son forfait accompli, il a pris les clés de la voiture de son patron dans les poches de son pantalon. Après avoir fouillé le véhicule, il a trouvé une somme de Rs 50 dans la boîte à gants. Il a ensuite jeté l’arme et les clés dans les alentours et s’est dirigé vers une boutique du coin où il a acheté des cigarettes avec l’argent volé. Puis, il est retourné sur le lieu du crime, où il a appelé la police pour faire croire qu’il a lui aussi été agressé.

À leur arrivée, les policiers ont noté que le jeune homme portait des blessures légères aux bras et à l’estomac alors que Nikesh Sappiny avait les vêtements tachés de sang et de graves blessures à la tête. Une machette tachée de sang a également été saisie à ses côtés. Dans un premier temps, le quadragénaire a été emmené à l’hôpital de Flacq pour ensuite être transféré à la SSRN, et finalement à l’ICU de l’hôpital Jeetoo. Comme il est resté sans connaissance, la police n’a pu le questionner pour savoir ce qui s’était passé.

Rick Marcelin avait alors allégué qu’un groupe de quatre personnes les avait agressés. Cependant, il n’a pu expliquer la raison derrière cet acte. Le dossier a alors été remis à la CID de Moka, qui a interpellé quatre habitants de Dubreuil, âgés de 24 à 45 ans, pour un interrogatoire. Ils ont nié toute implication dans l’affaire. Comme la version de l’un d’eux, âgé de 31 ans était jugée contradictoire, la police l’avait placé en détention pour les besoins de l’enquête avant de le relâcher.

L’équipe de l’inspecteur Cowlessur a alors interpellé Rick Marcelin, qui est passé aux aveux lors de son interrogatoire. Par la suite, il a participé à un exercice de reconstitution des faits. L’accusation provisoire d’agression avec préméditation logée contre lui le mois dernier sera rayée, et une autre pour meurtre sera ainsi logée lors de sa prochaine comparution en justice. Il est détenu au Moka Detention Centre. L’enquête se déroule sous la supervision de l’ACP Manaram, assisté de l’ASP Bancharam.