Selon un document déposé à l’Assemblée nationale par le ministre mentor, Sir Anerood Jugnauth mardi dernier, 126 cas d’agressions ont été rapportés sur des touristes de 2015 à 2018.

Le document révèle en effet que plusieurs actions ont été entreprises par des patrouilles de police quotidiennes, la Police du tourisme, la NCG, l’IRS, le DTP, la DSU et la CID locale entre autres près des hôtels, les sites touristiques, les plages publiques et autres lieux fréquentés par les touristes. De plus, les effectifs de la Police du Tourisme ont été renforcés, passant de 38 à 48 personnes. À noter également que sur les 126 plaintes, il y a eu uniquement 25 cas qui ont été jugés et les coupables condamnées.

Anil Gayan, ministre du Tourisme, s’est exprimé sur les nombreux cas d’agressions sur des touristes, hier, au Suffren durant le lancement du premier bateau de patrouille de la Tourism Authority. Il avance que les autorités concernées adoptent une politique de zéro tolérance envers les actes de violence contre les touristes. « C’est important que les Mauriciens réalisent que le tourisme est un secteur très important que nous devons protéger. N’importe quel Mauricien qui commet des actes de violence sur un touriste est un acte antipatriotique. »