Laval Josian Lespérance, qui a plaidé non-coupable d’une charge d’homicide involontaire sur la personne de Cliff Gigambur devant la cour d’Assises, s’est vu infliger une peine de prison de 20 ans par le juge Benjamin Marie Joseph. Le juge devait prendre en considération le fait qu’il y a eu mort d’homme et que l’accusé a admis, dans ses déclarations, avoir agressé la victime avec une bouteille de rhum vide lors d’une altercation.
« Mo remercie tou dimoune ki ti prezan pou mwa dan Lacour. Pou mwa, li le destin. Mo regrete, mo pa ti pense ti pou gagne sa problem la. Sa kine arrive ine arrive. » Tels étaient les mots prononcés par josian Lespérance avant de prendre connaissance du verdict du jury, qui l’a trouvé coupable sous la charge de “manslaughter” à 7 contre 2. Peu après les délibérations, le juge s’est absenté quelques minutes pour rédiger la sentence de l’accusé. Verdict : 20 ans de prison. Les 51 jours passés en détention seront cependant déduits de sa sentence.
Josian Lespérance, 51 ans, qui travaille comme maçon et habite Mahébourg, était poursuivi pour le meurtre de Cliff Gigambur, un SDF issu d’une famille nombreuse qui était soigné à l’hôpital Brown Sequard pour des troubles mentaux. Les faits se sont produits le 6 août 2011 à Pointe-des-Régates, Mahébourg. La soeur de la victime avait déclaré, lors d’une précédente séance, que son grand frère « n’avait pas toute sa tête » et « avait du mal à vivre en communauté ». Elle avait indiqué cependant que son frère « ne cherchait pas de problèmes si on le laissait tranquille ». Cliff Gigambur avait élu domicile dans un bâtiment abandonné communément appelé “lakaz ross”, sis dans la localité, et où l’agression a été commise. Selon l’accusé, c’est la victime qui aurait commencé en lui lançant une pierre à la tête, et ce alors qu’il se débarrassait de ses ordures. Josian Lespérance aurait alors décidé de porter plainte au poste de police de Mahébourg puis de faire un détour à l’hôpital car il saignait de la tête. Une fois rentré chez lui, Lespérance aurait alors décidé de suivre la victime pour tenter d’obtenir des explications sur l’incident du matin. Mais celle-ci aurait alors tenté de l’agresser, ce qui aurait débouché sur une bagarre. Laval Josian Lespérance, qui avait réussi à attraper une bouteille de rhum vide de la main de la victime, s’en est alors servi pour la frapper. La bouteille se serait brisée, laissant un tesson dans la main de l’accusé, qui s’en serait ensuite servi pour infliger d’autres coups au visage de Cliff Gigambur avant de quitter les lieux. « Mo accepte mone touye Cliff, mone fer li pou defan mwa. Mo regrette sa kinn arrive », avait-il déclaré à l’Assistant Surintendant de police Robinson Lisette pendant l’enquête. À l’heure des plaidoiries des avocats de la défense et de la poursuite, Me Asha Egan-Ramano, du ministère public, devait évoquer « l’esprit de vengeance » de l’accusé, qui n’avait pas digéré le coup reçu à la tête. La défense, représentée par Me Dinesh Appa Jala, devait jouer la carte de la légitime défense, indiquant que Josian Lespérance était lui-même la victime avant que le drame ne se produise. Le juge Benjamin Marie Joseph, après la délibération du jury, devait infliger une peine de 20 ans de prison à l’accusé sous la charge d’homicide involontaire, dont la peine maximale est de 45 ans de servitude pénale.