AGRESSION SEXUELLE ALLEGUEE : "Not guilty" dit DSK

Comme prévu, Dominique Strauss-Kahn a plaidé non coupable d'agression sexuelle et de viol devant le tribunal pénal de New York, lors d'une audience "express" de 7 minutes. On s'achemine donc vers un procès.
Arrivé avec Anne Sinclair à son bras, il a été hué par des dizaines de femmes de ménage aux cris de "Honte à toi".
Son avocat a affirmé qu'il n'y avait "pas d'élément fort montrant qu'il y a eu contrainte". L'avocat de la victime présumée a de son côté souligné a quel point elle était "anéantie" et "traumatisée" après cette "terrible agression sexuelle".

"Not guilty" (non coupable), a déclaré DSK ce lundi, après la lecture de l'acte d'accusation par le juge Michael Obus. La salle d'audience du tribunal pénal, à Manhattan, était pleine à craquer de journalistes.

Prochain rendez-vous avec la justice le 18 juillet

L'ancien ministre socialiste français a rejeté l'ensemble des sept chefs d'accusation, dont crimes sexuels, tentative de viol et séquestration. Des chefs d'accusations dont il fait l'objet suites au témoignage sous serment de la victime présumée, une femme de chambre de 32 ans de l'hôtel Sofitel à New York.

En plaidant non coupable, DSK ouvre la voie à la tenue d'un procès public. Ce dernier pourrait avoir lieu dans les prochains mois et mettrait pour la première fois en confrontation depuis les faits présumés l'accusatrice et son agresseur présumé. Le prochain rendez-vous de DSK avec la justice américaine est quant à lui déjà connu : ce sera le 18 juillet prochain.

S'il avait plaidé coupable - ce qui eût été un coup de théâtre, ses avocats ayant toujours affirmé qu'il niait les faits -, Dominique Strauss-Kahn aurait pu négocier une réduction de peine avec l'accusation. Il garde toutefois cette possibilité jusqu'à son procès.