Le Maiden 2017 n’a pas livré de surprise. La victoire est revenue à Enaad, installé favori après ses deux bonnes premières sorties dans le Barbé et le Golden Trophy, où il prit les 3e et 2e places derrière Tandragee et Tabreek respectivement. Précédé d’une solide réputation et acheté avec comme objectif principal le Ruban Bleu, le porte-drapeau de la plus vieille écurie du turf n’a pas laissé tomber ses nombreux partisans en s’imposant par plus de 2 longueurs, avec une facilité déconcertante. Avec ce succès, le meilleur stayer sud-africain 2016 offre la possibilité à son entourage de réussir un 4 sur 4 et créer l’histoire avec une éventuelle victoire dans la Coupe d’Or, après avoir remporté la Duchesse et le Barbé avec Ready To Attack et Tandragee, et le Maiden dimanche dernier. Ce qui permettrait du coup à Enaad de viser le titre de cheval champion 2017.
La confiance était de mise dans le camp de Soon Gujadhur et c’est avec beaucoup de sang-froid que Steven Arnold pilota Enaad. Avec la présence de Parachute Man, on savait dès le début que la course serait courue à une allure régulière. Sous les sollicitations de Rye Joorawon, le cheval champion 2016 prit les choses en main après seulement 100m de course. Au passage des tribunes pour la première fois, Scotsnog trouva les barres derrière le meneur, suivi de Dreamforest, qui était flanqué de Disco Al, lequel avait un parcours éreintant, alors que contrairement à sa victoire acquise dans le prélude du Maiden, Tabreek suivait les grandes manoeuvres de plus près, soit en sixième position. Il était précédé de Qatar Springs, Mountain Master, Enaad, Solar Star, Trackmaster et M L Jet.
Les premiers 1000m furent bouclés en moins d’une minute et on se disait que la course allait sourire à un finisseur, même si Parachute Man avait eu tout le loisir de dicter le train à sa guise. La situation resta inchangée jusqu’au poteau des 600m, où commencèrent les choses sérieuses. Le porte-drapeau de Gilbert Rousset fut le premier à se mettre en évidence. Il s’amena en main et prit la première option sur les autres finisseurs.
Dans le dernier virage, le cheval champion 2016 n’était plus aussi facile et était déjà sollicité à pleins bras par son cavalier Rye Joorawon. C’était évident que les carottes étaient cuites pour lui à ce moment-là. Une fois la dernière ligne droite entamée, le duo de choc de Gilbert Rousset plongea sur lui, mais c’est Tabreek qui revint le premier à sa hauteur. Cependant, une vilaine blessure coupa le court dans son ascension et l’empêcha de continuer sur sa lancée. Il aurait donné une bonne réplique au vainqueur sans ce malheureux accident, car il faisait forte impression à ce stade.
En pleine piste, Steven Arnold lança quant à lui sa monture hands and heels et tel un rouleau compresseur, il avala un à un ses rivaux avant de se diriger sans forcer son talent vers une victoire impressionnante. Il relégua son dauphin M L Jet, qui fit une belle remontée, à plus de 2L. Trackmaster concourait pour la première fois à un tel niveau et ne démérita pas, s’adjugeant le deuxième accessit à distance respectable du lauréat. Enaad boucla les traditionnels 2400m dans le bon temps de 2.28.39.
L’autre représentant de R. Gujadhur, Solar Star, fut une petite déception en complétant le quarté. Son jockey est d’avis que c’est un galloper qui devrait mieux faire la prochaine fois avec une meilleure ligne au départ. Il est à revoir. La mauvaise note de la course est à mettre à l’actif de Parachute Man. Le tenant du titre resta sans réaction et ne put à aucun moment donner la réplique en ligne droite pour ne prendre qu’une modeste cinquième place. Quoi qu’il soit parti sur des bases élevées, il semble encore loin du niveau qui était le sien la saison dernière.
Mountain Master, Dreamforest et Qatar Springs ont trouvé la concurrence féroce à poids égal à ce niveau, alors que Disco Al a manqué de jus sur la fin après un parcours compliqué le nez au vent. Malgré une position idéale derrière le leader, Scotsnog resta sans accélération dans la ligne droite, confirmant ses limites sur la distance.