AIR MAURITIUS : Perte de 5,4 millions d’euros durant le premier trimestre

La compagnie d’aviation nationale, Air Mauritius, a enregistré une perte de l’ordre de 5,4 millions d’euros pour le premier trimestre de son exercice financier. Ce résultat négatif est attribué au contexte concurrentiel et à l’augmentation du prix du carburant. « En affichant un résultat net négatif de 5,4 millions d’euros, Air Mauritius reste dans le cadre de ses prévisions pour le trimestre », souligne un communiqué diffusé par la compagnie aujourd’hui.
« La compagnie affiche des performances opérationnelles records pour un premier trimestre, et ce dans le droit fil des résultats positifs de ces derniers trimestres. C’est la réévaluation des actifs et des passifs du bilan au 30 juin 2017 qui entraîne des pertes non réalisées de 5,6 millions d’euros mais qui affectent quand même le compte de résultat », constate le communiqué.
Air Mauritius constate que la capacité progresse de 8,5 % pour atteindre 522 702 sièges, le nombre de passagers progresse de 11,6 % pour atteindre 383 329 et le taux de remplissage progresse de 0,6 point pour atteindre 77,8 %. Les recettes progressent aussi de 6 % pour atteindre 115,8 millions d’euros. « Tous ces résultats constituent un nouveau record pour la compagnie et confirment la croissance des opérations et les gains de productivité. Ils confirment aussi le dynamisme des forces de vente, qui malgré une concurrence accrue et féroce, continuent à améliorer notre performance », souligne le communiqué.
Parmi les autres points positifs constatés par la compagnie figure le taux de remplissage sur Londres qui a progressé de 10,8 points pour atteindre 77,8 %, alors que celui de Singapour dans le cadre du projet d’Air Corridor progresse de 7,1 points pour atteindre 77,9 %. Les deux vols de Pierrefonds, île de La Réunion, sont aussi très prisés avec une progression du nombre de passagers de 343 % passant de 3 868 à 17 130.
Toutefois, souligne le communiqué, la recette unitaire demeure sous pression avec une réduction de 3,3 % pour le trimestre suite aux nombreuses initiatives pour booster les ventes ou résister à la concurrence. Le prix du carburant passe de USD 44 le baril à USD 53 le baril Brent, soit une augmentation de plus de 20 %. La volatilité des taux de change, qui d’ailleurs affectent négativement les résultats du trimestre, demeure un défi majeur pour les comptes.
En ce qui concerne les perspectives futures, la compagnie maintient le cap avec son plan de développement notamment au niveau de la flotte et du réseau dans une dynamique de croissance. Les équipes opérationnelles sont mobilisées pour l’arrivée de deux Airbus A 350-900 en octobre et novembre de cette année. Ces deux avions sont les premiers de la commande de huit avions appelés à moderniser la flotte et à propulser l’expérience client à un autre échelon avec des sièges lits, un nouveau programme de divertissement et le wifi à bord. L’extension du réseau est annoncée avec des vols saisonniers sur Genève à la fin de l’année, le lancement de trois vols sur Amsterdam avec le partenaire AF/KLM et le renforcement de l’Air Corridor avec une quatrième fréquence sur Singapour cette année (et une cinquième l’an prochain).
En vue de soutenir ce programme de développement, des ressources importantes ont été allouées à la formation du personnel. Le nombre de pilotes mauriciens franchit pour la première fois la barre de 50 % de l’effectif total, soit une centaine de pilotes mauriciens grâce à une politique de formation et de recrutement judicieuse, soutient MK. Ce programme se poursuit afin de donner plus d’opportunités aux jeunes Mauriciens qualifiés de trouver un emploi chez la compagnie nationale. Le même exercice est effectué pour le personnel cabine et pour le personnel sol afin d’accompagner la croissance des opérations.
Le nouveau CEO est en poste depuis le 14 juillet 2017. Il est mandaté par le Conseil d’Administration pour diriger le plan de développement (et de croissance) de la compagnie tout en insufflant un nouveau dynamisme à la compagnie nationale.