Somass Appavou, CEO d'Air Mauritius

Décidemment les acteurs politiques et les responsables des institutions publiques mauriciens ont le verbe plus facile à l’île sœur que sur notre territoire. Ainsi après le VPM, Ivan Collendavelloo, qui a parlé librement de l’affaire de la Présidente Ameenah Gurib Fakim sur TV Réunion, c’est cette fois au tour de Somass Appavou, directeur d’Air Mauritius, en poste depuis juillet 2017, qui a dévoilé l’état actuel et l’avenir de la compagnie aérienne nationale lors de son passage à la réunion la semaine dernière. Lemauricien.com a de ce fait scruté les télévisons, les journaux ainsi que les sites d’informations qui ont recueilles les propos rassurants du patron du Paille en queue court. En voici un résumé :

➢        Conscient du rôle catalyseur de la compagnie pour l’économie, il multiplie les partenariats avec des compagnies internationales pour développer clientèle et destinations.

➢        Air Mauritius est dans la 50ème année de son existence. Et c’est une dame en pleine forme, merci pour elle.

➢        Depuis la création de la compagnie aérienne, on n’a pas arrêté de progresser. Et on se voit encore la faire perdurer.

➢        La compagnie aérienne est cotée en Bourse et a dégagé 10, 6 millions d’euros de bénéfices en neuf mois.

➢        Air Mauritius se fait fort d’avoir su garder à distance raisonnable malgré la solide concurrence des 23 compagnies aériennes desservant Maurice.

➢        Emirates vient avec 2 A380 par jour. On a British Airways, Lufthansa ainsi que d’autres compagnies low-costs qui viennent à Maurice.

➢        Le mot d’ordre est la résilience : parce qu’il n’y a pas que la concurrence dans le monde du transport aérien, il y a aussi le prix du fioul et les taux de change. »

➢        L’Afrique est en pleine expansion et nous en faisons partie intégrante. L’idée est de faire d’Air Mauritius un partenaire de taille sur le continent.

➢        Nous devons nous mettre au diapason avec nos clients existants et futurs. Ils nous demandent des vols quotidiens sur un maximum de destinations en vols directs et à des prix compétitifs. On y travaille.

➢        La pérennité de la compagnie passe aussi par la maîtrise et la réduction des coûts.

➢        Si elle n’a pas de contrôle sur la plupart de ses coûts, notamment le prix du carburant qui peut atteindre jusqu’à 40 % du coût d’opération, elle en a encore moins face aux taux de change euro-dollar qui sont un facteur aggravant.

➢        D’ici 2030, on compte doubler notre flotte (15 avions dont des A 350-900). Nous serons en mesure de couvrir d’autres états qui ne figurent pas sur notre réseau : les Comores, la Zambie et d’autres destinations en Afrique ou en Asie.

➢        Ces nouveaux avions auront des sièges-lits en classe affaires, des sièges de nouvelle génération en classe économie, un système de vidéo et le Wifi à bord.

➢        Air Mauritius a transporté 1,6 millions de passagers l’an dernier dont environ 250 000 Réunionnais.