Le bras de fer légal entre Ebene Hypermarket Co Ltd et Nexteracom Ltd en raison d’un litige survenu avec la dernière, qui entreprend de transformer un terrain appartenant au ministère du Logement et des Terres en une aire de stationnement, se poursuit. La Cour suprême a demandé un rapport des experts des deux parties. Les ingénieurs devront ainsi effectuer une “site visit” le 28 avril et soumettre un rapport au plus tard le 15 mai. Ébène Hypermarket Property soutient en effet que ce projet aggraverait le problème de circulation d’eau lors de fortes averses. La partie plaignante demande ainsi un ordre de la cour empêchant Nexteracom Ltd de procéder aux travaux de même que d’empêcher le ministère du Logement de lui donner le feu vert.

Ébène Hypermarket Property Co Ltd a indiqué dans sa plainte que Landscope (Mauritius) Ltd est le bailleur du terrain à Ébène et qu’elle louait deux portions de terres à Ébène Hypermarket Property Co Ltd et Nexteracom Ltd. Selon Ébène Hypermarket Proper- ty, Nexteracom Ltd « a commencé des travaux » sur une partie des terres appartenant au ministère du Logement et des Terres et entreprend d’en faire une aire de stationnement. Selon la partie plaignante, cette démarche ne fera « qu’aggraver les risques d’inondations » qui existent déjà sur ce site. Elle réclame ainsi un ordre de la Cour suprême pour empêcher les travaux. Dans cette plainte, le conseil municipal de Quatre-Bornes a été assigné comme défendeur alors que la Road Development Authority, le ministère du Logement et des Terres et Landscope (Mauritius) Ltd ont été assignés comme co-défendeurs.