En début de sa conférence de presse de ce samedi 7 avril, Alan Ganoo, le président du Mouvement Patriotique (MP) a traité du sujet de la brutalité policière. Il a déploré le laxisme du gouvernement pour son retard quant à la mise sur pied de l’Independant Police Complaints Commission. Alan Ganoo s’est insurgé sur fait que cette loi avait été votée le 19 juillet 2016 et, à ce jour, cette même loi n’est toujours pas en vigueur. C’est intolérable selon le président du MP car c’était Sir Aneerood Jugnauth lui même, alors Premier Ministre, qui avait insisté pour que cette loi soit passée. S’appuyant sur l’affaire Gaiqui, Alan Ganoo a déclaré que « l’Etat ti bisin propose ene compensation Gaiqui vu qui l’enquête in prouvé qui fin ena strip-search ».

Alan Ganoo a salué le travail de l’ICAC dans l’affaire Sobrinho mais a tenu à souligner que la question d’une commission d’enquête appropriée reste toujours pertinente pour le MP. Le Président du MP a aussi commenté sur les licenciements excessifs des employés et des cadres de la CWA depuis que le gouvernement a pris son poste.

Profitant de de l’occasion, Alan Ganoo a fait remarquer que la Speaker Maya Hanoomanjee  » fer dominer » à son égard pendant les séances parlementaires. Cette dernière lui couperait la parole alors qu’il est un député élu du peuple. Et de ce fait, il a réitéré qu’il aurait accusé la Speaker de « bullying ».

En deuxième volet de la conférence de presse, Norbert Froget, membre du MP et ex-membre du comité olympique s’est étendu sur l’affaire Jessika Rosun. Selon lui,  » pena oken doute ki ti pou ena cover-up dans sa zafer la », car l’athlète aurait subis de la pression venant du comité olympique pour ne pas poursuivre dans cette affaire. Il a déploré le fait que Jessika Rosun n’ai pas fait sa déclaration en présence de personnes « qui ti bisin présent pour accompagne li » et de faire ressortir que c’est du gaspillage d’argent des contribuables que Kaysee Teerovengadum reviennent à Maurice pour ensuite repartir en Australie le 17 avril prochain pour comparaitre devant les autorités australiennes. Vu la gravité des choses, Norbert Froget se dit perplexe du fait que Kaysee Teerovengadum « pa encor step down de so poste « .